Green-Liquides Laboratoire Lips Flavor-Hit Alfaliquid Levest Pulp

PMTA, les cigarettiers avancent leurs pions

Le PMTA (PreMarket Tobacco product Application) est le prochain cauchemar de la vape américaine. Il consiste à soumettre à déclaration les produits du vapotage auprès de la FDA (Food Drug Administration). Cette déclaration devait devenir obligatoire au 12 mai 2020, mais elle est pour l’instant repoussée au 9 septembre, pour cause de pandémie. Cependant, quelques fabricants ont déjà déposé leurs dossiers.

Les cigarettiers sont prêts

Ce n’est pas un secret, le PMTA est une véritable aubaine pour les cigarettiers. Le coût pour établir la déclaration auprès de la FDA est tellement colossal, qu’ils sont les seuls, avec quelques rares fabricants de produits de vape à disposer des moyens nécessaires. Il s’agit là d’une guerre des normes tout ce qu’il y a de plus injuste. Cela entraînera la disparition de nombreuses petites ou moyennes entreprises de l’industrie de la vape au profit de grosses sociétés, notamment les cigarettiers. Pour preuve, seule une petite trentaine de dossiers ont déjà été déposés.
À l’heure actuelle, les trois principaux cigarettiers ayant dans leurs gammes des produits de vape ont déposé leurs dossiers auprès de la FDA. Il s’agit des produits de MyBlu, par Imperial Brands, ceux de Logic par Japan Tobacco International ainsi que ceux de Reynolds American, filiale de British American Tobacco.
Pour l’anecdote, les cigarettiers ont pris le soin par ailleurs de ne proposer que des cartouches saveur tabac ou menthe, résultante d’un flavor ban mis en place pour le marché des pods.
À souligner cependant que les deux principaux leaders du marché américain, a savoir JUUL (détenu à 35 % par Altria) et NJOY n’ont encore déclaré leurs produits.

Un espoir lointain pour les petites entreprises.

Alex Azar

Les cigarettiers ont une puissance financière importante qui leur permet d’encaisser le coût de la déclaration exigée par la FDA. Mais quid des petites entreprises ? Elles, ont déjà bien du mal à survivre dans un marché ultra concurrentiel . En outre, rien ne garantit aux juice markers que les e-liquides vendus hors pods seront validés par la FDA. Le flou est total sur les conditions de validation du PMTA à ce sujet. Nombreux sont ceux qui doutent que les e-liquides vendus en fioles seraient acceptés. Si tel était le cas, ce serait le coup de grâce à de nombreuses sociétés.
Cependant l’espoir persiste pour les fabricants de liquides. En effet lors d’une interview radiophonique, le secrétaire à la Santé et aux Services Sociaux, Alex Azar, a déclaré qu’une rationalisation du PMTA serait mise en place, afin de coller au mieux à la réalité du marché, et ainsi sauvegarder ce secteur déjà mis à mal.

Pour rappel l’industrie de la vape représente 100 000 emplois aux Etats Unis pour un marché de plusieurs millions de vapoteurs. Ces millions de vapoteurs sont une réserve d’électeurs non négligeable, d’autant que la mise en place du PMTA tombera en pleine campagne présidentielle, à deux mois des élections.


Pour l’instant, et ce malgré les déclarations d’Alex Azar, aucun geste n’a été fait dans le sens des petites entreprises de la vape. Ce silence de la part des décideurs est une véritable épée de Damocles au dessus de ces sociétés. ce qui promet un avenir très incertain. Si le PMTA reste dans sa forme actuelle, le marché de la vape ne sera alors partagé qu’entre une poignée d’entreprises, dont les cigarettiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.