Levest Flavor-Hit Le-French-Liquide Titanide The-Fuu Pulp
Voir tous nos partenaires.

Les Erreurs du débutant

erreurs du débutant cigarette électronique

Il n’est pas question ici de parler MOD Mécanique ou DIY. Cet article a pour cible les débutants et les personnes qui se poseraient des questions sur le passage à la cigarette électronique. Si vous êtes dans ce cas, alors vous voici sur la bonne page.

Premiers pas pour débuter


I. N’achetez pas votre premier matériel en ligne.


boutique cigarette électroniqueNon, non, non, non et non ! Allez en magasin !

Il n’y a rien de mieux que d’essayer avant d’acheter afin de voir le rendu et l’ergonomie d’un produit. On peut vous dire n’importe quoi, tant que vous ne l’essayez pas vous ne saurez pas. Et le but est de ne pas être déçu, alors maximisez vos chances pour quitter la cigarette.

Vous rendre en magasin vous permettra :
– d’être accompagné par un vendeur.
– d’avoir des avis selon ce que vous souhaitez.
– d’être guidé dans le choix du taux de nicotine.
– d’être guidé dans le choix de vos accus.
– de choisir la saveur de votre liquide.
– d’apprendre à utiliser votre matériel (changement de résistance, remplissage et utilisation de la batterie,etc…).

Bref, se rendre en magasin est le meilleur moyen pour apprendre à maîtriser votre matériel. Par contre si votre vendeur sent la cigarette, changez de crèmerie !

“Vous essayez vos chaussures avant de les acheter non ?”

Qu’est-ce que la cigarette électronique


II. Prix et Qualité


qualité prix ecigUn matériel “trop peu cher” est souvent tentant par son prix (surtout sur le net), mais c’est souvent un matériel qui ne fera pas long feu dès la première chute, qui peut ne pas être aux normes ou bien ne sera pas un matériel bénéficiant de certaines Sécurités (comme une fausse électronique embarquée mais qui ne fait pas son travail de sécurité envers l’utilisateur).

Un matériel “Mainstream“, c’est à dire assez répandu chez le grand public, quand à lui peut faire parfaitement l’affaire. Il se situera dans les prix du marché, vous aurez des garanties constructeur et vendeur, des normes, de la pièce détachée disponible, de meilleures matériaux et des sécurités.

Un matériel “High-End” c’est cher, c’est robuste, c’est beau, c’est le top mais si c’est pour avoir peur de le sortir de chez vous ce n’est pas utile au final. Considérez le “High-End” comme de la Collection, que vous pourrez acheter plus tard quand l’envie vous prendra.

Chaque chose en son temps. Ce n’est pas un concours, prenez ce qui vous fait quitter la cigarette.

“C’est vous qui faites en fonction de vos envies, de vos besoins et de votre porte-monnaie.”

Liste du matériel conseillé par OneshotTV


III. Prenez le taux de nicotine adéquat.


nicotineC’est le point le plus important quand on débute. Certaines personnes ont peur d’un taux trop élevé, pourtant c’est ce qui va vous permettre votre passage de la cigarette à la Vape de la meilleure des manières. Vous étiez accro à la cigarette, et vous allez devoir changer vos habitudes.

La “règle habituelle” relie un taux à un nombre de cigarettes consommées. Comme toujours il y a la théorie et la pratique… et ce que vous lisez/entendez n’est pas forcément ce que vous ressentez.
Fumer 15 cigarettes/jour et prendre du 6 mg/ml et bien….c’est pas très bien parti. Prendre du 12 mg/ml sera bien mieux si vous ne voulez pas avoir la vape au bec toute la journée.
Mais encore une fois tout va dépendre de ce que votre corps va vous dire, pas ce que votre tête pense.

Sachez que plus votre taux sera fort, plus les bouffées seront espacées, moins de liquide sera consommé et plus vous serez rassasiés. Commencez par un taux de nicotine fort afin d’avoir ce “Throat-Hit” (sensation de claquement en gorge). Plus il y a de nicotine, plus le “hit” est fort. Et seulement ensuite vous le diminuerez quand votre corps vous le fera savoir (maux de tête, nausées,…).

Trop de personnes sous-estiment leur besoin en nicotine (soit par peur, soit par estime) et repartent d’un magasin avec un taux trop faible et un matériel puissant. Alors oui, la puissance utilisée peut “faire la blague” et vous donner un “hit” en gorge (c’est d’ailleurs pour çà que les taux faibles & les hautes puissances sont de plus en plus présentes sur le marché). Mais votre cerveau, lui, il se contrefiche du “hit”, il lui faut sa dose de nicotine avant tout.

Vouloir commencer la Vape avec un liquide en 0-3-6 mg/ml à 90 watts ne vous fera rien à part vaper toute la journée et ce, en consommant beaucoup de liquide. Avec un taux  trop bas vous risqueriez d’être tout le temps sur votre matériel, d’être un peu trop tendu dans les durs moments et ce, trop souvent dans la journée. Mieux vaut 3 ml de 12 mg/ml (soit 36 mg de nicotine) à 13 Watts plutôt que 10 ml de 3 mg/ml (30 mg de nicotine) à 80 Watts par jour. Si vous êtes un gros fumeur (+ de 15 cigarettes/jour ou + d’un paquet/jour) vous pouvez alors vous tournez vers le 18 mg/ml. Si vous ne souhaitez pas avoir un hit trop puissant en gorge, vous pouvez alors aussi vous tourner vers les Sels de Nicotine (les Sels de Nicotine vous permettrons d’avoir un taux de 10 ou 20 mg/ml tout en ayant un hit très faible).

On vous le rappelle : Le taux indiqué sur le flacon est donné pour 1 ml de consommé. Si vous baissez le taux trop vite, vous allez devoir compenser par une plus grande puissance et consommer davantage de liquide pour avoir la même quantité de nicotine. Le cerveau n’est pas si bête que çà…

Vous fumez 15 cigarettes par jour ? Prenez du 6 ça va le faire. A très vite…

 


IV. Alternez vos liquides.


changer eliquideEn général, les fumeurs qui cherchent à se convertir recherchent des saveurs dites “Classic” afin de leur rappeler la bonne vieille cigarette. One va pas se mentir c’est aussi plus simple pour effectuer la transition. Mais il y a aussi des gens qui commencent par des fuités ou des gourmands, afin de vraiment casser avec leurs ex-habitudes. Bref, c’est toujours une affaire de goût et là c’est à vous de savoir ce que vous désirez pour vous lancez dans le bain.

Néanmoins, même si vous avez trouvé votre liquide de tous les jours (un liquide dit “All-Day”), n’hésitez pas à alterner avec un autre liquide. Passer d’un liquide gourmand à mentholé par exemple permet de “réveiller” certains capteurs à la traîne. Cela permet par exemple d’éviter la monotonie d’une part, mais vous allez aussi permettre à votre sens du goût et de l’odorat de travailler un peu et d’éviter ce qu’on appelle l’agueusie.

“Vous ne mangez pas que des pâtes à chaque repas quand même ?”

Qu’est-ce qu’un eliquide ?


V. Pensez à l’Autonomie.


autonomieLorsque l’on achète son premier matériel, on tout content et tout foufou ou bien on reste dubitatif quelques jours car on se lance dans quelque chose d’inconnu. On rentre chez soi, on teste la chose et on se rend compte qu’on n’a plus de batterie. C’est parti pour plusieurs heures sans vapotage, à attendre que le rechargement se finisse. Sympa ce samedi après-midi qui commence déborder sur le début de soirée à attendre que tout soit au vert pour enfin déguerpir, non ? On est tous passé par là au début je vous rassure !

Alors pour palier à ce problème et pour maximiser les chances de réussite, ne vous privez pas d’une seconde batterie ! Il n’y a rien de plus agaçant que se retrouver en voiture, au bar, au bureau, en balade avec un matériel qui n’a plus de batterie. C’est un coup à craquer, s’énerver et à piquer une clope à quelqu’un. Avoir deux batteries (externes ou non) vous permettra de pallier à ce problème et d’anticiper les soucis tout en vous rassurant.

A moins d’avoir un matériel avec batterie intégrée (et donc non-amovible), il est bon de savoir que le port USB de votre matériel est à utiliser uniquement pour des mise à jour ou bien pour recharger son matériel en cas d’extrême urgence, ce ne sont pas des ports de charge conçus pour être toujours branchés comme ceux de vos téléphones.

“Vous roulez souvent avec la roue de secours ?”

En savoir plus sur les accus


VI. Entretenez votre matériel.


entretien matérielIl n’y a rien de pire qu’un matériel sale avec un liquide bien noir dans un réservoir ou bien faire connaissance avec le “Dry-Hit”, c’est à dire ce bon vieux goût de brûlé en bouche qui nous rappelle de suite qu’il n’y a plus de liquide dans le réservoir ou que la résistance est trop encrassée par le temps et les liquides trop sucrés.

L’entretien de base :
– Il est primordial de toujours bien amorcer sa résistance et d’attendre quelques minutes avant de vaper. Laissez le temps au coton de s’imbiber du liquide avant de chauffer la résistance car sinon vous allez avoir un “Dry-Hit” et vous allez devoir installer une nouvelle résistance.
– Veillez à toujours avoir un peu de liquide dans votre réservoir afin de ne pas vous faire surprendre.
– Soyez donc attentif, dès que vous constatez une baisse du rendu des saveurs ou de production de vapeur, pensez “résistance en fin de vie” et changez-la.
– N’hésitez pas à nettoyer les pièces en contact entre votre MOD et votre clearomiseur/atomiseur.

L’entretien Sécurité :
– Ne laissez pas votre matériel en plein soleil.
– Si votre batterie est intégrée à votre MOD, il vous faudra passer par un câble USB. Cela dit, n’utilisez pas les chargeurs de téléphone a recharge rapide, privilégiez les chargeurs muraux à 1 Ampère en sortie afin de permettre à votre accu de bien vivre dans le temps (les prises murales ont toujours une valeur d’ OUTPUT indiquée correspondant à l’Ampérage de sortie).
– Si vos accus sont externes à votre matériel, il vous faut alors un chargeur d’accus spécifique pour les recharger de la meilleure des manières.
– Si vos accus sont externes à votre matériel, transportez-les dans des boites ou protections adaptées. Ne transportez JAMAIS vos accus sans protection dans votre sac, ou dans quelconque poche en présence d’objet métallique (pièces, clés, trombone, etc…) afin d’éviter toute fermeture du circuit électrique pouvant entraîner court-circuits et autres dégazages.
– Si l’un de vos accus externes est endommagé (plastique de protection déchiré ou bien un des pôles enfoncés) ne l’utilisez plus et ramenez le en magasin.
Ne jouez pas avec çà, il en est de votre sécurité et de celle des autres.

“Un Paris-Marseille sans avoir fait le plein d’essence ou une vidange c’est un coup à finir à Chalon-sur-Saône.”

Entretenir son matériel


VII. Pensez à vous.


sevrage tabagiqueL’arrêt du tabac est votre volonté. C’est vous qui décidez d’arrêter de fumer, pas pour faire plaisir ou pour suivre une mode, mais parce que vous le voulez. Si vous subissez une pression externe, cela ne marchera pas. Tout doit venir de vous et uniquement de vous. Prenez votre temps, cela ne sert à rien de descendre votre taux de nicotine trop rapidement ou bien de préparer un planning.

– Votre ami(e) ou votre collègue fumait, il a un matériel : c’est le sien.
– Votre ami(e) ou votre collègue fumait, il a un matériel, il vape a faible taux : ne cherchez pas à avoir le même taux. Vous n’êtes pas votre ami. Vous n’avez pas forcément les mêmes besoins.
– Votre ami(e) ou votre collègue fait des gros nuages en 0-3 mg/ml : vous souhaitez faire de même en pensant que cela va vous aidez à arrêter la cigarette, Que Nenni. A moins que ce ne soit pour une Vape récréative, si vous arrivez de la cigarette traditionnelle alors ils vous faut de la nicotine. Sans nicotine vous ne tiendrez pas.
– Ne mentez pas à votre vendeur. Si la question du nombre de cigarettes est demandée alors répondez franchement, ne faussez pas les résultats d’entrée de jeu.
– Si au début de votre expérience, vous continuez à fumer quelques cigarettes le temps de faire la passation c’est quelque peu “normal”. Par contre il va falloir faire un choix très rapidement car l’association des deux sur le long terme n’est pas vraiment conseillée pour l’organisme.

Chacun est unique et imiter les autres ne vous sera pas forcément d’une grande aide au démarrage. Au contraire, ça peut même être contre-productif.

“La vape est une affaire personnelle entre vous et la cigarette”.

Témoignage

RÉCAPITULATIF
CONSEILLÉ DÉCONSEILLÉ
 + Aller en boutique.
 + Se renseigner.
 + Être franc envers vous et le vendeur.
 + Choisir un taux élevé de nicotine puis le baisser.
 + Pensez à prendre une seconde batterie.
 + Faire attention à son matériel.
 + Prendre son temps.
 – Faire son 1er achat sur le net.
 – Faire comme son voisin.
 – Prendre un taux de nicotine trop bas.
 – Ne prendre qu’une seule batterie.
 – Ne pas prendre soin de son matériel.
 – Se mettre la pression.

 

Le Bilbon de la vape, il aura fallu du temps pour y passer mais maintenant qu’on y est, il ne reste plus qu’à avancer ! Grand amoureux du MTL & de jus bien réalisés.

“Allez viens, on est bien bien bien bien bien !”

2 thoughts on “Les Erreurs du débutant

  1. Concernant le dosage de nicotine, je ne suis pas tout à fait d’accord avec ces conseils.
    D’abord un petit fumeur il fume de vraies clopes.
    Le laisser partir avec un taux de nicotine bas parce qu’il fume peu n’a pas de sens.
    Ce qu’il faut c’est qu’il ait “l’effet clope”, un petit fumeur sera un petit vapoteur mais il ne fera pas semblant.
    L’obliger à vaper 10x plus qu’il ne fumait est voué à l’échec.

    Donc on ne dose pas la nicotine en fonction du nombre de clopes mais en fonction du matos, puis de la tolérance de la personne. La dose max est toujours la plus indiquée (en fonction du matos et de la tolérance), sauf si c’est un fumeur compulsif mais ça c’est difficile à anticiper donc on va plutôt avertir et corriger après une période de test.

    Ensuite il est parfaitement possible de partir avec un taux bas (si possible pas moins de 6mg quand même) à condition que la personne vape suffisamment. C’est pas l’idéal mais parfois le 18mg sur Nautilus ne convient pas.
    Il faut tester. En général un fumeur de “light” ne va pas apprécier le hit comme un fumeur de cigarillos.

    La notion de plaisir est au moins aussi importante que le dosage de nicotine.
    Il faut faire tester le matos, les jus et le dosage pour permettre au primo de choisir sa vape, pour qu’il trouve sa vape meilleure que les clopes. Là c’est gagné.

    Perso je pense qu’il est possible de faire une estimation du nombre de mg/jours en prenant en compte la façon de fumer, la fameuse question “combien de temps après votre réveil allumez vous votre première cigarette” et le type de clope. (roulées ou non). On compte 1 à 3mg par clopes indu, il suffit de prendre un indice puis de multiplier par le nombre de clopes. Je pense important de dire au fumeur qui passe à la vape qu’il va avoir besoins de Xmg/jours environ et que ça veux dire remplir son tank 1x, 2x, 3x ou pire. (La majorité des primo ne remplissent leur tank qu’une seule fois donc mieux vaut un haut dosage, encore une fois, pour autant que le matos soit adapté et que la personne le supporte)

    Bref, je pense qu’il manque 2 mots essentiels dans ton article : plaisir et récompense. Fumer c’était cool, vapoter doit l’être encore plus. Et se braquer contre un type de vape ou un autre est un dogme qui n’a pas prouvé son efficacité.

    1. Bonjour Nicolas,
      merci de ton retour sur le sujet ! Tu as tout à fait raison, la vape doit être un plaisir et une récompense à la sortie du tabac.

      Comme dit dans l’article, il vaut mieux tester un taux élevé (en boutique) pour ressentir le hit et jauger en conséquence tout en sachant qu’en baissant le taux, il va falloir remplir plusieurs fois son tank car le cerveau a besoin de sa nicotine.
      Un fumeur de “light” en effet ne partira pas sur du 18 car sera peut-être trop fort, c’est pourquoi l’utilisateur doit aller en boutique pour y être conseillé et accompagné afin de repartir avec le taux adéquat (d’ailleurs si un 18 mg/ml ne passe pas, il peut toujours y avoir l’utilisation de sels de nicotine).

      Quand tu dis “Ensuite il est parfaitement possible de partir avec un taux bas (si possible pas moins de 6mg quand même) à condition que la personne vape suffisamment”, bien sûr cela fonctionne mais tu le dis toi-même en amont “L’obliger à vaper 10x plus qu’il ne fumait est voué à l’échec”. Si une personne fume peu alors le 6 mg/ml peu faire l’affaire bien évidemment. L’article part du principe qu’il vaille mieux, pour un débutant, de moins vapoter et à taux supérieur, que l’inverse. Et tout dépendra de ce que son corps lui dira, et il devra adapter en conséquence son matériel, son taux et ses habitudes (pour te citer : “mieux vaut un haut dosage […] pour autant que le matos soit adapté et que la personne le supporte”.)

      Je ne me braque pas contre un type de vape, bien au contraire, à chacun sa vape ! Tous les sujets sont différents et il doit y avoir adaptation pour chacun, reste au marché de comprendre çà. Si dans le futur le débutant veut baisser son taux pour passer sur du gros matériel qui compensera le hit par la puissance, qu’il se fasse plaisir justement ! Si dans le futur le débutant veut baisser son taux car n’est plus adapté, c’est la récompense du sevrage ! Pour un néophyte qui sort tout juste de la cigarette, prendre un taux élevé et le baisser quand le corps le fait savoir est préférable à un taux trop bas qui impliquera une consommation importante de liquide.

      Encore une fois tout est une question de ressentis de la part de l’utilisateur, mais si cela lui convient c’est le principal ! L’article n’est pas là pour forcer mais conseiller je te rassure 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.