Que faisons-nous ?

Depuis 2015, Oneshot Media est le média numérique de la cigarette électronique. L’aventure Oneshot Media a commencé avec les lives YouTube, s’est poursuivie sur le site sur lequel vous vous trouvez mais aussi en version papier avec le magazine Oneshot.

Chaque jour Oneshot Media vous connecte au monde de la cigarette électronique à travers les actualités vape nationales et internationales mais aussi grâce aux revues qui vous permettent de mieux choisir vos e-cigarettes. Grâce à nos partenaires, nous vous proposons également des tests d’e-liquides et la couverture digitale d’évènements spécialisés.

Dédiés aux vapoteurs débutants mais aussi aux experts et aux professionnels du secteur, Oneshot Media œuvre chaque jour pour vous tenir informés de toutes les facettes de la cigarette électronique.

Accueil / Actualité  / E-cigarettes : aussi sûres que les patchs pour les fumeuses enceintes qui tentent d’arrêter de fumer
E-cigarettes patchs

Une toute récente étude concernant la vape et les femmes enceintes se veut rassurante : Les E-cigarettes serait aussi “sûre” que les patchs à la nicotine que les médecins prescrivent depuis longtemps aux futures mamans fumeuses… mais aussi certainement plus efficace. Explications.

Tabac, grossesse et E-cigarettes

On le sait bien, fumer durant la grossesse est on ne peut plus déconseillé par les médecins. Naissance prématurée, fausse couche, poids insuffisant du bébé… Le tabac augmente de façon considérable les risques de mettre à mal la grossesse et culpabilise la future maman. Pourtant cette dernière peut ardemment souhaiter arrêter de fumer, mais ne pas y parvenir. Le Dr Francesca Pesola, de l’université Queen Mary de Londres et auteure de l’étude qui nous intéresse ici, explique que « De nombreuses femmes enceintes fumeuses éprouvent des difficultés à arrêter de fumer avec les médicaments actuels, notamment les patchs à la nicotine, et continuent de fumer pendant leur grossesse ». Si le Dr Pesola note une plus grande efficacité de la cigarette électronique par rapport aux patchs à la nicotine, elle constate que les femmes enceintes vapent aussi de plus en plus, cherchant à se sevrer à tout prix durant leur grossesse. Déplorant le peu d’études concernant les éventuels risques de la cigarette électronique pour les futures mamans et leur enfant, Francesca Pesola, accompagnée de ses collègues, a décidé de s’intéresser de plus près à la question.

Les données de l’étude

Dans la revue Nature Medicine, le Dr Pesola explique avoir recruté 1140 femmes, via 23 sites hospitaliers à travers l’Angleterre et un service national de santé Stop Smoking en Écosse, entre janvier 2018 et novembre 2019.  D’un âge médian de 27 ans, ces femmes étaient en moyenne enceintes de 15,7 semaines et fumaient une dizaine de cigarettes chaque jour.

L’on a demandé à 569 d’entre elles de remplacer le tabac par la vape, et au 571 autres, d’utiliser des patchs à la nicotine pour pallier le manque.   Le Dr Pesola a alors constaté que 40 % des femmes “de la catégorie vape” et 23 % de celles des patchs ont consommé le produit conseillé pendant au moins quatre semaines. Notons que l’utilisation ainsi que la durée d’utilisation pendant l’étude ont été plus importantes chez les femmes à qui l’on a attribué les e-cigarettes.

L’équipe scientifique a ensuite dû revoir le nombre de participantes, retirant de l’étude les femmes qui ont affirmé ne pas fumer de tabac mais consommer d’autres types produits nicotinés que ceux suggérés au début de l’expérimentation. Par exemple les futures mamans censées utiliser des patchs, mais qui se sont finalement laissées tenter par la cigarette électronique…

Bilan de l’étude

Les médecins concluent que les femmes enceintes ayant reçu des e-cigarettes semblent présenter moins de difficultés à arrêter de fumer. De même, quatre semaines après avoir stoppé le tabac, 15,4 % des vapoteuses gardent le cap, contre 8,6 % des participantes ayant reçu des patchs.

19,8 % du groupe des e-cigarettes se sont de même déclarées toujours abstinentes à la fin de leur grossesse, contre 9,7 % du groupe ayant reçu des patchs.

Après vérifications de ces informations via des prélèvements salivaires confirmant l’absence tabagique, et auxquels ont accepté de se soumettre un petit nombre de participantes, l’équipe de chercheurs a, cette fois encore, exclu des participantes qui avaient utilisé des produits non attribués… Avant de conclure que les taux d’abstinence restaient plus élevés dans le groupe des vapoteuses.

Substituts nicotiniques et effets indésirables

Vape versus Patchs : Les taux d’effets indésirables constatés par le Dr Pesola sont similaires. De même, le poids moyen constaté des bébés à la naissance est plus ou moins identique, avec tout de même une légère supériorité de petits poids dans le groupe des patchs nicotinés.

Des résultats limités

Les chercheurs préfèrent rester prudents : Tout d’abord parce que l’étude a rencontré une faible adhésion, ensuite parce que les e-cigarettes utilisées ici diffèrent des dispositifs actuels (pods).

L’équipe ajoute que, dans la mesure où des doutes persistent concernant les éventuels effets de la nicotine sur la grossesse, il est conseillé aux futures mamans de se sevrer du tabac sans aucun substitut. Très claire sur le sujet, le Dr Pesola ajoute « Nous ne recommandons l’utilisation de la nicotine qu’aux fumeurs désireux d’arrêter leurs cigarettes régulières ».

Avant de conclure : « L’utilisation d’une e-cigarette ne présente pas plus de risque pour la mère ou le bébé que les patchs à la nicotine, qui sont tous deux de meilleures options que de continuer à fumer pendant la grossesse.”

Espérons que les femmes enceintes entendront ce dernier message et ne se priveront pas d’arrêter de fumer !


Rédac de Oneshot

La Rédaction de Oneshot Media vous propose tous les jours un contenu exclusif ! Actualités, tests produits, décryptages, tutoriels... Rien n'échappe à la Rédaction pour que rien ne vous échappe.

Pas de commentaires
Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.