Que faisons-nous ?

Depuis 2015, Oneshot Media est le média numérique de la cigarette électronique. L’aventure Oneshot Media a commencé avec les lives YouTube, s’est poursuivie sur le site sur lequel vous vous trouvez mais aussi en version papier avec le magazine Oneshot.

Chaque jour Oneshot Media vous connecte au monde de la cigarette électronique à travers les actualités vape nationales et internationales mais aussi grâce aux revues qui vous permettent de mieux choisir vos e-cigarettes. Grâce à nos partenaires, nous vous proposons également des tests d’e-liquides et la couverture digitale d’évènements spécialisés.

Dédiés aux vapoteurs débutants mais aussi aux experts et aux professionnels du secteur, Oneshot Media œuvre chaque jour pour vous tenir informés de toutes les facettes de la cigarette électronique.

PIPELINE-Store
Accueil / C'est pas sérieux  / Moune Chineurse et Oleud Neuts

Moune Chineurse et Oleud Neuts ou Moonshiners et Old Nuts ? La bagarre fait rage quant à la paternité d’un breuvage alcoolisé et d’un e-liquide.
Comme vous le savez surement, l’équipe de Oneshot Média est plutôt friande du O’Donnell, et des liqueurs Moonshine en général. Longtemps, nous pensions que ce nectar nous venait tout droit de l’époque de la prohibition américaine. Or certaines voix se sont élevées, du fin fond du Cantal, affirmant que cette invention avait germée dans leur esprit grâce au bon air vivifiant des montagnes auvergnates. Le sujet de la paternité du O’Donnell étant une chose bien trop grave pour rester dans l’incertitude, Oneshot a décidé d’envoyer en terre cantaloue notre stagiaire le plus téméraire, l’inénarrable Jean-Gustave.

Un drôle de périple

Moune Chineurse et Oleud Neuts

En bon stagiaire discipliné, voilà donc notre cher Jean-Gustave installé dans un TER défraîchi, prêt à affronter les 8 h de voyage qui le séparent du petit village de Yde sur Piche, où il doit rencontrer un drôle de personnage. Après 5 h de train et 3 h de bus, le voilà débarquant dans ce petit village cantalou. C’est là que Dédé, son contact local l’attend.

Effectivement Dédé était bien présent au rendez-vous, adossé à son vieux C15, au milieu de la place du village. Un solide gaillard, Gitane au bec, ficelle en guise de ceinture et veste du dimanche à la bonne odeur de naphtaline (ndr sûrement sortie du placard pour l’occasion). Jean-Gustave avait peu de chance de le rater. Après de brèves politesses, les voilà partis à la ferme, que Dédé a héritée de son père, il y a 30 ans, perdue au milieu des collines et des bois.

C’est autour de la vieille table en aggloméré massif et formica, placée au cœur d’une grande cuisine, que la discussion se lance entre les deux hommes. Dédé explique alors que le Moune Chineurse, est une recette mise au point par son grand-père. « D’ailleurs, goûte ça gamin ! Fiu ! » dit-il en sortant une bouteille poussiéreuse contenant un fluide brun. « L’hiver, j’mets une goutte dans l’tracteur, ça empêche que l’gas-oil y fige ! Vindiou ! ». Ce sont les derniers mots dont se souvient Jean-Gustave ce soir-là !

Une autre culture

Moune Chineurse et Oleud Neuts

Le lendemain matin, après avoir dû patienter quelques dizaines de minutes pour retrouver la vue, Jean-Gustave, a rejoint Dédé pour prendre un petit déjeuner bien consistant. Tripoux et blanc cassis, il faut prendre des forces, la journée sera longue.

Le dialogue reprend alors entre les deux hommes. Dédé se lance dans de grandes explications, énumérant les différents ingrédients, essentiels à un Moune Chineurse de qualité. « C’qu’est plus long, c’est d’laisser macérer les pom d’pin, les plures d’patates et les fanes d’salsifis dans l’vieux fût Elf. J’rajoute d’ailleurs une tranche d’Saint-Nectaire avant d’distiller. Fiu ! Pour sûr, ça ajoute un bon goût d’bois et d’crème. ». « Par cont’e, faut pas laisser l’alambic à l’intérieur. Vindiou ! Si tu as une soudure qui pète, tu risques d’faire sauter la grange ! Fiu ! ».
« Pour ce qu’est de l’usage, faut pas abuser, p’tit. Pas plus d’un litron par jour, parce que les 70°, ça décolle tes molaires, fiu ! D’ailleurs dans le temps, on en donnait aux chiens d’chasse. Crévindiou, un jour, mon fox-terrier l’a pris feu. D’coup on a arrêté, mais j’pense que c’est une réaction avec l’collier anti-tique… Pauv’ Rex, méritait pas ça… Fiu ! C’la dit, ça l’rendait sacrément rapid’. M’souviens d’une fois, qu’il a déclenché l’radar automatique à la sortie du bourg. C’tait limité à 70 à ce t’endroit, la maréchaussée n’y croyait pas ! »

« Mais vindiou, mon pire échec c’quand même la cigarette ‘tronic, fiu. Alors ça, ce t’une diablerie. Ma nièce, infirmière, m’en a offert’une pour mes 65 ans. M’avait expliqué que j’pouvais faire moi-même mes propres liquides. On appelle ça le D’ail, il paraît. Il faut l’mélanger à des aromates et un machin gras, fiu. Alors, comme j’avais p’us d’moutarde, j’ai pris mon Moune Chineurse et j’y ai balancé de l’ail, un peu d’Saindoux et j’ai goutté. Je trouvais ça fade fiu, alors que j’y ai ajouté des écorces de noisettes. J’ai appelé ça le Oleud Neuts pour faire Méricain, parce que j’aime bien les films avec Sylvestre Teurtalone…
Vla t’y pas que quand j’ai ‘ppuyé su’le bouton fayeur, comme elle dit ma nièce, bin ce’te satanée machine qu’a fondu instantan’ment. Vindiou… Ça a même fichu l’feu à mes sabots en coulant par terre. Fiu ! »


De retour sur Paris, et après une bonne dialyse, Jean-Gustave a juré de retourner voir cet homme si curieux. En reprenant de ses nouvelles quelque temps plus tard, Jean-Gustave apprit que Dédé avait été récemment condamné à 10 000€ d’amende et à de la prison avec sursis. Selon le rapport de police, le foyer communal aurait littéralement explosé à l’occasion de la fête de la pantoufle à glands (une variante cantalienne du mocassin à glands). Dédé avait voulu arroser le méchoui qui cuisait devant le bâtiment avec son Moune Chineurse. Il n’a cependant pas été blessé, même si ses médecins sont catégoriques, ses sourcils et sa moustache ne repousseront jamais.


Rédac de Oneshot

Le compte de la rédaction de OneShot. Oui on passe notre temps à parler de vape sur ce site, mais parfois on parle d'autre chose. Des requins par exemple....

1 Comment
  • Nicolas vapoteur du 57

    Super article, bonne description de ce Dédé qui m’a l’aire bien sympathique, au fur et a mesure j’imaginais très bien le personnage aissi que l’ambiance. Vous m’avez embarqué dans ce périple.
    Merci Oneshot !

    24 novembre 2020at15 h 20 min Répondre
Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.