vapecellar Levest Flavor-Hit Le-French-Liquide The-Fuu Pulp
Voir tous nos partenaires.

Premier reconstructible, comment choisir ?

débuter 1er reconstructible

Le reconstructible, un mot qui raisonne dans la tête de tous les vapoteurs curieux qui fréquentent les forums, Facebook, les boutiques, … Souvent montré du doigt à cause de la difficulté que ça représente de faire ses premières résistances, parfois décrié à cause du prix et de l’investissement que ça représente, mais tellement idolâtré par les amateurs à cause du rendu des saveurs incomparable, des possibilités presque infinies qui s’offrent à vous.
Cet article va vous apporter les informations utiles pour appréhender cet univers et vous permettre de vous lancer sereinement dans un premier achat.


Comment s’y retrouver ?


Force est de constater qu’aujourd’hui il devient très compliqué même pour quelqu’un d’expérimenté de s’y retrouver tant le choix est vaste, cet article a pour objectif de vous apporter les connaissances nécessaires pour vous aider à orienter votre premier choix selon vos besoins de vapoteur.

  • DL ou MTL ?

Il existe deux types d’inhalation, DL (Direct Lung) qui consiste à aspirer relativement fort la vapeur pour l’envoyer directement dans les poumons sans faire d’arrêt en bouche et le MTL (Mounth To Lung) qui est un tirage restreint impliquant un arrêt en bouche pour « avaler » la vapeur, à la manière d’une tueuse.

Il faudra donc orienter votre choix vers un atomiseur correspondant à votre vape, MTL ou DL, rassurez vous il existe d’excellents reconstructibles dans chaque type d’inhalation.

  • Quel type d’atomiseur choisir ?

Là c’est un peu plus compliqué car il existe plein de variantes de reconstructibles, fort heureusement ils sont rangés dans trois catégories : Bottom Coil (RTA), Top Coil (RDTA) et dripper (RDA).


Le tank bottom coil

taifun gtIV

 

Probablement le plus répandu sur le marché, c’est en général le premier choix des utilisateurs mais il n’a pas que des avantages…

Avantages:
– Bonne contenance en liquide (4ml en moyenne)
– Plateau de reconstruction généralement simple à appréhender
– Système de liquid control souvent présent permettant d’éviter les fuites ou les dry hit
– Remplissage facile

Inconvénients:
– Fuites et dry hit possibles si vous gérez mal votre coton
– Accès au montage parfois fastidieux

 

Recommandations:
– Entrée de gamme: Solomon 3 Rta
– Milieu de gamme: Leto Rta
– Haut de gamme: Taifun GT4

Depuis quelques temps sont arrivés les Tank Bottom coil avec top airflow tels que le Zeus, le Solomon Rta… Ils peuvent être un excellent premier achat car leur système d’arrivée d’air par le haut permet d’éviter les fuites si vous avez mal géré votre coton. Par contre certains d’entre eux peuvent souffrir de remontées de liquide par le drip tip le cas échéant.
Soyez prudents si vous choisissez ce genre d’atomiseur, vouloir prendre une bouffée et avoir une remontée de liquide chaud n’est jamais très agréable.


Le top coil ou RDTA

 

corona reconstructible

Devenu très populaire depuis l’apparition du Change de chez Steampipes, de nombreux fabricants se sont tournés vers ce type d’atomiseur offrant des performances monstrueuses.

Avantages:
– Montage très facile, plateau basé sur un dripper généralement
– Contenance en liquide parfois démentielle
– Accès au plateau très facile
– Performances très versatiles

Inconvénients:
– Mal monté, il peut fuir dans une poche
– Consommation de liquide assez importante
– Gourmand en batterie également

Recommandations:
– Entrée de gamme: Galaxies MTL
– Milieu de gamme: Flave Tank 22
– Haut de gamme: Corona V8


Le dripper

dripper taifun btd

 

Souvent recommandé comme premier reconstructible car très permissif, très apprécié par de nombreux vapoteurs, c’est devenu un incontournable.

Avantages:
– Montage simple et permissif comme un Topcoil
– Rendu des saveurs souvent excellent
– Performances presque illimitées
– Permet de changer de liquide très rapidement

Inconvénients: 
– Contenance en liquide très limitée sans BF (bottom feeder)
– Fuites et dry hit fréquents si on met trop de liquide ou si on oublie d’en remettre, le Sopalin sera votre meilleur ami
– Vapeur très chaude si on monte vite en puissance

Recommandations:
– Entrée de gamme: Wasp nano
– Milieu de gamme: Alcatraz
– Haut de gamme: Taifun BTD


Les choses à savoir


  • Un peu de lexique :

Les mots coil, spires… ne vous disent rien ? Ce n’est pas grave, vous allez très bientôt maitriser le jargon du vapoteur !

Coil : résistance, principalement faite de fil résistif ou de mesh avec une bourre de coton permettant de vaporiser votre liquide

Spires : Tours de fil faits autour d’un axe composant la résistance (X spires = X tours de fil)

Dry hit : Phénomène qui arrive lorsque vous vapotez à sec, le coton brûle et la bouffée inhalée est souvent douloureuse

Bottom Feeder (BF) : Dripper disposant d’un pin percé et qui se rempli par une bouteille située dans une box, faisant remonter le liquide en appuyant sur cette bouteille (squonk) par ce pin.

Airflow : Arrivée d’air d’un atomiseur, située soit en haut (top airflow) soit en bas (Bottom airflow)

Deck : Plateau de reconstruction de votre atomiseur

Dry burn : Principe de nettoyer ses résistances en les faisant chauffer à rouge afin d’y retirer les dépôts de liquide qui se sont agglomérés à force de vaper.

 

  • Un peu de technique :

Refaire soi-même ses résistances implique d’avoir un minimum de connaissances sur les sécurités. La loi d’ohm est la base, si vous ne la connaissez pas ou que vous avez encore des petites lacunes, c’est par ici que ça se passe !

Maintenant que vous maîtrisez votre loi d’ohm, il va falloir apprendre à faire ses premiers coils, devinez quoi, c’est par ici cliquez !

Si vous ne savez quels outils acheter, c’est par ici !

 

  • Quelques conseils :

L’attrait du reconstructible peut parfois nous pousser à faire quelques petites erreurs, alors voici une petite liste de conseils à suivre :

– N’achetez pas de contrefaçon ! Si vous rêvez de haut de gamme et que le prix vous rebute, patientez et économisez un peu. La contrefaçon ne sera jamais de même qualité et vous n’avez aucune certitude sur les matériaux utilisés dans la fabrication…

– Tentez les marques connues, si une marque perdure dans le temps c’est qu’elle fait les choses bien donc c’est toujours plus rassurant pour un premier achat.

– Si vous n’êtes pas à l’aise avec le montage de la résistance, ne prenez pas un atomiseur dual coils, triple coils… Une résistance bien faite fonctionnera toujours mieux que deux mal-faites.

– Privilégiez un atomiseur avec une contenance conséquente, ce serait dommage de devoir vous balader en permanence avec une bouteille de liquide sur vous.

– Le liquid control est votre ami. Sur un atomiseur Bottom coil avoir un réglage d’arrivée de liquide est crucial, alors ne négligez par cette option.

– Faites-vous plaisir mais visez un bon rapport qualité/prix, le haut de gamme c’est très bien mais restez raisonnable dans un premier temps, pour savoir ce qui vous convient vraiment.


En résumé


Le choix de son premier reconstructible est crucial. Il peut aussi bien vous apporter beaucoup de plaisir que de galères. Ne soyez pas pressé, prenez le temps de vous renseigner en boutique, regardez et lisez des revues qui vous permettront de voir comment vous y prendre pour coiler un atomiseur.
Si vous avez des amis vapoteurs qui ont du matériel, demandez à tester, vous finirez par trouver votre licorne tant rêvée.

One thought on “Premier reconstructible, comment choisir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.