Que faisons-nous ?

Depuis 2015, Oneshot Media est le média numérique de la cigarette électronique. L’aventure Oneshot Media a commencé avec les lives YouTube, s’est poursuivie sur le site sur lequel vous vous trouvez mais aussi en version papier avec le magazine Oneshot.

Chaque jour Oneshot Media vous connecte au monde de la cigarette électronique à travers les actualités vape nationales et internationales mais aussi grâce aux revues qui vous permettent de mieux choisir vos e-cigarettes. Grâce à nos partenaires, nous vous proposons également des tests d’e-liquides et la couverture digitale d’évènements spécialisés.

Dédiés aux vapoteurs débutants mais aussi aux experts et aux professionnels du secteur, Oneshot Media œuvre chaque jour pour vous tenir informés de toutes les facettes de la cigarette électronique.

Accueil / Grands dossiers  / Réussir son sevrage tabagique avec la vape
Réussir son sevrage

La cigarette électronique a permis à des millions de fumeurs d’arrêter de fumer, et bien qu’elle ne soit pas officiellement reconnue comme un substitut nicotinique, de nombreux tabacologues et médecins la considèrent comme une aide efficace en période de sevrage tabagique. Encore faut-il utiliser la vape de la bonne manière pour en faire une alliée efficace pour réussir son sevrage tabagique et arrêter de fumer.

Article paru dans le magazine Oneshot #9

La vape, c’est quoi ?

La cigarette électronique, E-cig ou encore vaporette, fait son apparition vers la fin des années 2000. Elle a été créée pour aider les fumeurs qui veulent arrêter le tabac, tout en diminuant les risques pour la santé. De fait, son utilisation est 95 % moins nocive que le tabagisme. La cigarette électronique est un dispositif qui vaporise du liquide aromatisé. Ce liquide peut contenir de la nicotine. L’utilisateur aspire, puis inhale le liquide vaporisé par le dispositif. C’est ce qu’on appelle le vapotage. Vapoter consiste donc à aspirer la vapeur produite par la cigarette électronique. La vape est actuellement le meilleur substitut à la cigarette, utilisée dans le cadre du sevrage au tabac.

L’addiction au tabac.

À proprement parler, le tabac n’est pas la raison de l’addiction, c’est la nicotine qu’il contient qui en est la cause.
Contrairement à ce que l’on peut parfois lire, la nicotine n’est pas cancérigène. C’est pour cette raison que l’on trouve de la nicotine dans la majorité des substituts nicotiniques (E-liquides, patchs, gommes à mâcher…). C’est la combustion du tabac qui est cancérigène, car elle génère les composés toxiques inhérents à la fumée du tabac inhalée par les consommateurs. La combustion du tabac d’une cigarette libère plus de 4 000 molécules différentes, dont 70 sont officiellement reconnues comme cancérigènes. En supprimant la combustion la cigarette électronique, qui par ailleurs ne contient pas de tabac, réduit significativement l’inhalation de composés toxiques.

La cigarette électronique, l’outil le plus populaire pour réussir son sevrage tabagique.

En 2019, les données du baromètre de santé publique France ont révélé que 700 000 personnes au moins avaient réussi à arrêter de fumer à long terme grâce au vapotage et qu’il était devenu l’outil d’aide au sevrage tabagique le plus populaire en France.
De nombreuses études et recherches ont d’ailleurs démontré son efficacité et la réduction des risques pour la santé lors de son utilisation pour arrêter de fumer.

Les raisons d’un tel succès.

La cigarette électronique est un très bon substitut nicotinique, même si elle n’est pas officiellement reconnue comme tel. La majorité des tabacologues l’ont adoptée et n’hésitent pas à la proposer à leurs patients en remplacement ou complément de substitut tels que les gommes à mâcher, les patchs ou pastilles.

« Je la propose à tous mes patients, mais presque jamais en traitement unique. J’associe en complément un ou deux patchs en fonction du degré de tabagisme. Naturellement, le fumeur va baisser sa consommation de cigarettes en quelques jours. Quand son corps aura reçu sa dose suffisante de nicotine non fumée, il passera en douceur à l’e-cigarette exclusivement pour la majorité des cas. Il sera alors plus facile de diminuer la dose de nicotine qui a été diffusée de manière continue dans le corps grâce à l’e-cigarette et non par pic comme dans la cigarette. » : Pr Bertrand Dautzenberg, professeur et médecin dans le service de pneumologie de l’Hôpital de la Salpêtrière à Paris. Il enseigne la pneumologie à l’université Pierre-et-Marie-Curie.

La cigarette électronique, un autre atout par rapport à d’autres substituts… Le plaisir. Une notion indispensable au succès du sevrage. Elle permet, en effet, de conserver la gestuelle et habitudes du fumeur ainsi que l’aspiration de vapeur aux saveurs variées. La cigarette électronique est idéale pour lutter contre la récidive. Elle permet de garder le lien social, de rester dans un groupe de fumeurs, en lien avec eux, grâce à cet outil que l’on tient dans la main, tout en conservant le plaisir de vapoter et ainsi d’éviter de replonger lors d’une soirée festive au milieu de fumeurs impénitents.


« Grâce à la cigarette électronique, les fumeurs se sentent vraiment acteurs de leur sevrage » : Dr Anne Borgne : médecin addictologue, présidente du RESPADD (Réseau des établissements de santé pour la prévention des addictions).

Réussir son sevrage en choisissant le bon modèle de cigarette électronique.

Il existe dans le commerce plusieurs types de kits de vapotage. Il est tout à fait possible de personnaliser sa cigarette électronique selon vos besoins et envies.
Autonomie, quantité de E-liquide, puissance, sont tous autant de paramètres à prendre en compte lors de votre achat.

Réussir son sevrage avec Les Pods :

Réussir son sevrage

La cigarette électronique de type Pod, également appelé Pod Mod, est un produit tout-en-un, compact et très facile à utiliser ne demandant aucune connaissance particulière de la vape.
Ce type de modèle s’adresse surtout aux vapoteurs débutants à la recherche d’une cigarette électronique de petite taille et facile d’emploi. Adoptant, dans la majorité des cas, un tirage serré (MTL), le pod permet aux vapoteurs débutants de retrouver facilement les sensations de la cigarette classique et de reproduire la gestuelle du fumeur.
Les Pods offrent une restitution des saveurs optimale et une très bonne délivrance nicotinique pour faciliter le sevrage tabagique et pour accompagner le fumeur dans sa transition. Les pods se montrent, en effet, très efficaces avec tous les types de E-liquides et notamment les E-liquides aux sels de nicotine ainsi que les liquides au CBD.

Ils sont généralement constitués d’une petite batterie et d’une cartouche Pod. Cette cartouche sert de réservoir et intègre une résistance destinée à faire chauffer le E-liquide. Cette cartouche peut avoir différentes contenances. Elle peut être préremplie ou à remplir soi-même selon les modèles.
Pratique et peu encombrant, le Pod est une cigarette électronique à bas coût, idéal pour une aide au sevrage très efficace, mais qui ne conviendra peut-être pas aux très gros fumeurs qui devront plutôt se tourner vers des kits plus conséquents, proposant plus d’autonomie et de réglages.

Réussir son sevrage avec Les Kits All In One :

Réussir son sevrage

Les kits de vape All In One, également appelés kits AIO, sont parmi les cigarettes électroniques les plus simples du marché, combinant une batterie et un réservoir dans un seul appareil. Les composants internes sont enfermés dans une coque extérieure de différentes formes selon les modèles.

Les « All in One » ne nécessitant peu ou pas de connaissances techniques pour bien les utiliser, ces kits sont idéaux pour les nouveaux utilisateurs. Ce type de kit tout en un est une cigarette électronique prête à l’emploi, simple et efficace. Ne manque que le E-liquide vendu séparément.
Idéal pour débuter, il en existe de nombreux modèles adaptés à tous les types de vapoteurs et de leurs besoins. Alternatifs aux Pods, les Kits All In One proposent bien souvent plus d’autonomie et offrent un choix de réglage plus conséquent leur permettant d’être un réel atout dans le cadre d’un sevrage tabagique chez un « gros » fumeur.

Réussir son sevrage avec Les Kits clearo + batterie :

Réussir son sevrage

Ce type de kit consiste à choisir une batterie box ou tube et à décider quel clearomiseur adopter pour compléter l’ensemble. Ce type de kit offre un réel avantage en permettant de trouver le matériel adapté à vos besoins, envies, et à personnaliser votre expérience de la vape. Ainsi vous pourrez à loisir choisir une batterie pour son autonomie, son chipset et la variété des réglages proposés, et votre clearomiseur pour sa contenance, mais aussi par rapport aux types de résistances supportées par celui-ci, son système de remplissage, son ergonomie… Choix et liberté, sont les maîtres mots afin d’adapter votre matériel à votre vape, pour une expérience unique et totalement personnelle. Qui plus est, ce genre de kit a l’avantage d’être évolutif.

Les différents clearomiseurs :

Il y a trois critères à prendre en compte pour choisir son clearomiseur : Le diamètre, le type d’inhalation, la capacité en liquide.

1 – Le diamètre.
Le choix de la taille de votre clearomiseur est le premier critère à prendre en compte. En plus de l’encombrement et de vos goûts, il faut surtout que le diamètre de votre clearomiseur soit adapté au format de votre batterie. Choisir un clearomiseur au diamètre plus petit que sa batterie, notamment quand on a une batterie au format box ou choisir un clearomiseur ayant exactement le même diamètre, généralement avec une batterie au format tube pour un résultat plus “flush”.

2 – Le type d’inhalation.

Il y a deux types d’inhalation distincts dans la vape.

L’inhalation indirecte (MTL) est une inhalation en 2 temps : bouche puis poumon. C’est la plus naturelle pour un fumeur, et donc le mode d’inhalation idéal pour se lancer dans la vape. C’est celle qui se rapproche le plus de fumer une cigarette de tabac. L’inhalation MTL a un tirage serré, ce mode d’inhalation permet de vaper à faible puissance avec un excellent rendu des saveurs.
Les clearomiseurs dédiés au MTL sont généralement plus compacts que les autres, ce type d’inhalation ne nécessitant pas une énorme capacité en E-liquide ni un trop large airflow. Ils fonctionnent avec des petites résistances à la valeur élevée, et ne nécessitent pas une grande puissance de vape. Ils produisent un volume de vapeur discret à modéré et offrent un tirage serré. Leur drip-tip (embout buccal) est assez fin, ce qui permet notamment aux vapoteurs débutants de retrouver la sensation en bouche d’une cigarette classique.

L’inhalation directe (DL) est une inhalation en un temps : directement dans les poumons. Elle permet de vaper avec une puissance plus importante, et ainsi obtenir un plus grand volume de vapeur. C’est le mode d’inhalation vers lequel se tournent souvent les vapoteurs avancés et experts en quête de nouvelles sensations de vape. Les clearomiseurs dédiés à une vape en inhalation directe permettent de vaper des liquides contenant une plus grande quantité de VG.
Plus imposants que les précédents, les clearomiseurs subohm dédiés à l’inhalation directe fonctionnent avec des résistances basses. Ces clearomiseurs permettent de vaper avec une puissance élevée, produisant de gros volumes de vapeur. Leur tirage est aérien, notamment grâce à un airflow et un drip-tip élargis pour une meilleure circulation de l’air.

Vous pouvez aussi opter pour un matériel compatible avec tous les types de vapes en choisissant un clearomiseur polyvalent. Aussi appelé DL restrictif (DLR) ces clearomiseurs permettant de vaper sans distinction en inhalation directe ou indirecte.

Grâce à une large gamme de résistances et un airflow très modulable, ces clearomiseurs offrent une vape serrée ou aérienne selon les réglages choisis. C’est alors le réglage de l’airflow (arrivée d’air) et la valeur de la résistance qui vont avoir une influence sur l’inhalation. Un airflow très ouvert avec une résistance basse procurera une vape en inhalation directe, tandis qu’un airflow restreint avec une résistance élevée procurera une vape en inhalation indirecte.
C’est le compromis idéal, si vous ne savez pas quelle vape vous convient ou si vous aimez alterner entre les deux types d’inhalation.

3 – La capacité en liquide.
Le réservoir où est stocké le E-liquide peut avoir diverses contenances exprimées en ml. Très souvent le réservoir d’un clearomiseur est constitué de pyrex pour sa transparence qui permet de surveiller le niveau de liquide. Le réservoir peut prendre la forme d’un cylindre droit ou d’un bulbe pour offrir une plus grande capacité.
Selon votre usage et votre type de vape, la capacité du réservoir de votre clearomiseur aura son importance. Mais influencera le côté esthétique de celui-ci. En général plus sa capacité en ml sera grande, plus son diamètre sera important. Si vous vapez régulièrement tout au long de la journée, tournez-vous vers un clearomiseur à grande capacité pour ne pas avoir à le remplir trop souvent, idem si vous avez adopté une vape en inhalation directe.

D’autres éléments peuvent avoir une influence sur le choix de votre clearomiseur.

Le top cap constitue « le couvercle » du clearomiseur. C’est lui qui vient sceller le haut du réservoir et servir de base au drip-tip. Dans le cas d’un clearomiseur avec un remplissage par le haut, le top cap peut être dévissé ou coulissé pour accéder au réservoir. Sur certains modèles, il peut également comporter l’airflow.


Le drip-tip est l’embout buccal que le vapoteur porte à sa bouche pour aspirer la vapeur. Il peut être de forme et de taille variable et peut être réalisé dans différentes matières. On distingue deux standards de drip-tip : le 510, le plus courant, et le 810, plutôt dédié à la grosse production de vapeur.

La résistance est l’élément chauffant qui permet la vaporisation du liquide. Elle est constituée d’une mèche textile, généralement en coton, qui permet le transport du liquide jusqu’à la bobine de fil résistif. La valeur d’une résistance s’exprime en ohm (Ω). Plus la valeur d’une résistance est basse, plus celle-ci va demander une puissance de vape élevée.

Les différentes batteries.

La batterie de cigarette électronique est un élément à ne pas négliger lorsque vous choisissez la cigarette électronique pour votre sevrage tabagique.
La batterie est la partie qui permet d’alimenter en électricité l’ensemble du système d’une cigarette électronique. Il en existe de toutes sortes, et de plusieurs marques. Le premier critère à prendre en compte pour la choisir est son autonomie qui doit être suffisante pour couvrir les besoins en nicotine de l’utilisateur tout au long de la journée. L’autonomie se mesure en mAh (milliampère heure). Plus cette valeur est importante, plus l’autonomie est grande.

Il y a deux grandes familles de batterie.

Les batteries au format box :De format rectangulaire, ces batteries permettent de disposer d’une autonomie accrue par rapport aux Pods Mods ou cigarettes électroniques AIO. Les box sont électroniques et gérées par une puce, le chipset, pour vous permettre de varier la puissance et de bénéficier de réglages pour répondre à vos besoins.

Les cigarettes électroniques box sont tout indiquées pour les « gros » fumeurs à plus d’un paquet par jour qui profiteront de ces réglages et d’une autonomie accrue pour satisfaire plus efficacement leur accoutumance à la nicotine. Les réglages proposés peuvent néanmoins demander une certaine prise en main du système.

Les cigarettes électroniques au format tube ou mod stick :
Comme son nom l’indique, ce format propose une forme allongée de tube. Ces cigarettes électroniques très discrètes et compactes garantissent une prise en main très ergonomique à l’instar d’une cigarette de tabac permettant de conserver facilement la gestuelle du fumeur. Idéals pour les vapoteurs débutants, ces types de formats disposent d’une batterie d’une autonomie suffisante pour une journée complète d’utilisation.

Batterie intégrée ou amovible.
Dans ce cas, la batterie est fixe et ne peut pas se détacher du mod box. Pour la recharger, il vous faudra utiliser le cordon USB livré avec votre kit, pas besoin de s’équiper d’accu et d’un chargeur, évitant ainsi des dépenses supplémentaires. L’inconvénient de la batterie intégrée est que lorsque la box est déchargée, on ne peut plus vapoter.
Les batteries amovibles ne sont rien d’autre que des accumulateurs, plus couramment nommés accus. L’accumulateur est une pile rechargeable, réutilisable et amovible.
Il existe plusieurs sortes d’accumulateurs. Les plus utilisés pour les cigarettes électroniques sont les accus 18650. Ce chiffre s’explique ainsi : 18 représente le diamètre de l’accu, 65 la longueur et 0 sa forme cylindrique. Il existe des accus 18350, 20700, 26650…
L’avantage des box à accu, c’est qu’une fois déchargée, on change l’accu et c’est reparti. L’inconvénient étant son poids plus conséquent que pour les modèles à batterie fixe.

Il existe des box simple accu, double, voir triple… L’avantage de ce type de modèle est une plus grande autonomie et une puissance accrue.

Les batteries fournissent donc l’électricité nécessaire à votre clearomiseur. Les accus utilisés dans les batteries fournissent en général une tension de 4.2 volts (pleine charge) à 3.2 volts (batterie déchargée).

Réglage et chipset.
Le mod électronique équipé d’un écran d’affichage permet au vapoteur de naviguer dans les réglages. L’écran affiche certaines informations comme la valeur en ohm de la résistance intégrée ou l’autonomie restante de la batterie. Il se distingue par son circuit électronique et son chipset. Le chipset est un programme intégré dans la cigarette électronique et qui donne accès à certains réglages. Parmi eux, le mode contrôle de température, wattage ou voltage variable ou encore le bypass.


Les principales fonctionnalités, dans les réglages du mod électronique

  • Le mode puissance variable (WV) : pour régler directement la puissance des watts en fonction de la valeur de la tête d’atomiseur insérée.
  • Le mode voltage variable (VV) : pour un réglage de la tension et donc de la puissance
  • Le mode contrôle de température (TC) : pour ajuster la température de chauffe en fonction de la valeur de la résistance.
  • Le mode bypass : pour passer d’un mod électronique à un mod mécanique sans réglages
  • Le mode Curve (C) : pour paramétrer des courbes de puissance.

Il existe encore de nombreux réglages en fonction du modèle de modbox.

Résistance au choc et à l’eau.
Loin d’être un simple coup marketing, les cigarettes électroniques qui résistent aux chocs, à l’eau, à la poussière sont un réel plus pour les vapoteurs tout terrain. Ceux-ci peuvent faire confiance à la norme IP67. Très strict, cet indice de protection classe, à l’échelle internationale, le niveau de protection des matériaux. Le premier chiffre indique la protection contre les corps solides comme la poussière. Le second chiffre informe quant à lui le niveau de protection contre les liquides. L’indice de protection maximale contre les corps solides est de 6. Celui contre les liquides est de 8. Les cigarettes électroniques étanches qui sont certifiées IP67 ont donc de réelles capacités pour résister aux conditions d’utilisation les plus extrêmes.

Matériaux et coloris.

La multitude de modèles et de marques de box pour cigarette électronique est proposée dans différentes matières, finitions et coloris, allant du bois à l’acier brossé… Se déclinant dans une large gamme de couleur, tout étant ici une affaire de goût et de style. Sachez que vous n’aurez aucun mal à harmoniser votre cigarette électronique avec votre sac à main ou votre blouson aviateur vintage.

Réussir son sevrage en choisissant le bon E-liquide.


Deux critères principaux sont à prendre en compte.
Premièrement, le taux de nicotine qu’il contient, c’est la clé du sevrage.

« Pour arrêter de fumer, il est indispensable de choisir un e-liquide contenant de la nicotine afin que l’e-cigarette agisse comme un substitut nicotinique. Le fumeur choisira en boutique la concentration de nicotine qui lui donne la meilleure satisfaction en gorge lors de l’inhalation » : Pr Bertrand Dautzenberg.

Il est donc nécessaire de connaître ses besoins en nicotine, c’est primordial pour substituer la cigarette électronique au tabac, afin de ne pas sous-doser la quantité à laquelle le corps est habitué.

« Il faut rester à pleine dose au début et ne pas la baisser trop vite, sinon il y a un risque de rechute » : Pr Bertrand Dautzenberg.

Le choix du dosage de nicotine doit donc se faire en fonction de votre dépendance.
Le taux de nicotine correspond à la concentration de la nicotine dans votre E-liquide. Il est toujours exprimé en « mg/ml ». Trouver le bon dosage est déterminant dans le cadre du sevrage tabagique. Il est donc important de trouver celui qui correspond au mieux aux besoins du néovapoteur pour éviter tout manque.

Voici une liste indicative de dosages par rapport à votre ancienne consommation de tabac.
– 2 mg/ml : moins de 10 cigarettes par jour.
– 4 mg/ml : entre 10 et 15 cigarettes par jour.
– 8 mg/ml : entre 15 et 20 cigarettes par jour.
– 11 mg/ml : entre 20 et 30 cigarettes par jour.
– 18 mg/ml : plus de 30 cigarettes par jour.

La nicotine présente dans les E-liquides est sous forme basique c’est-à-dire « purifiée ». Cette nicotine purifiée met plus de temps à être assimilée par l’organisme. Il faut vaper longtemps pour assouvir son besoin en nicotine équivalent à une cigarette traditionnelle. Le plus souvent, les vapoteurs montent leur taux de nicotine en pensant que la délivrance en nicotine sera plus rapide mais elle est simplement plus forte et le hit (passage en gorge) peut être difficile à supporter.

Il existe maintenant des E-liquides élaborés avec des sels de nicotine au lieu de la nicotine traditionnelle. Le sel de nicotine est la forme la plus proche de la nicotine présente dans la plante à l’état naturel. Cette propriété permet de recréer des sensations qui imitent celles ressenties avec une bouffée de cigarette de tabac. Les E-liquides aux sels de nicotine offrent une satisfaction plus immédiate, permettant la délivrance plus rapide de la nicotine.

Souvent la méthode échoue lorsque le fumeur n’a pas trouvé le liquide correspondant à ses attentes. Faites-vous conseiller par un spécialiste pour déterminer la dose de nicotine qui vous convient.
Si la cigarette électronique est indiscutablement moins dangereuse que le tabac, elle n’en est pas moins exsangue de risques. Choisir un E-liquide de qualité et certifié est donc essentiel. Voici deux des normes qui peuvent vous guider dans vos choix.

La directive européenne sur les produits du tabac (TPD) fixe les règles relatives à la fabrication des produits du vapotage. Pour être commercialisés, les E-liquides doivent d’abord être déclarés par les fabricants et les importateurs. En France, c’est l’ANSES qui est chargée de recueillir ces informations, de les analyser et de les certifier.
La norme AFNOR créée par la filière française de la vape, a pour vocation de garantir la composition annoncée et la conformité des E-liquides. Des règles plus contraignantes que celles mises en place par la TPD, pour offrir aux vapoteurs français des produits sans risque pour leur santé.

Trouver du plaisir avec la bonne saveur pour réussir son sevrage tabagique.

Quatre grandes familles aromatiques se distinguent dans cette offre pléthorique.

– Les arômes « classic ».

Cette gamme tente de se rapprocher le plus possible du goût du tabac. Il ne faut pas pour autant attendre de retrouver le goût exact de la cigarette, et pour cause il n’y a pas de combustion dans une cigarette électronique. Il n’en reste pas moins que cette gamme « Classic » est souvent le premier choix du nouveau vapoteur cherchant à se sevrer du tabac.

– Les arômes « menthe ».

Alternative pour les nouveaux vapoteurs qui ne veulent pas d’un goût leur rappelant la cigarette, les E-liquides mentholés sont souvent le meilleur choix. Plus neutre et moins lassant sur la durée, cette gamme, grâce à la fraîcheur de la menthe, offre un meilleur « hit », sans avoir à augmenter le taux de nicotine ou de PG.

– Les arômes « fruité ».

Cette gamme imite les saveurs des fruits dont elle s’inspire. Idéale pour un vapoteur voulant définitivement abandonner le goût du tabac. Le choix est large, permettant de varier et de découvrir de nouveaux goûts, sans se lasser.

– Les arômes « gourmand ».

Dessert, bonbons, saveurs vanillées, caramélisées, fruits à coques, café…
Cette gamme a pour raison d’être d’offrir aux vapoteurs de petits moments de plaisir gourmand tout au long de leur vapotage. La lassitude peut arriver sur ce type de E-liquides très typé gustativement, alterner entre plusieurs recettes et donc fortement conseillé.
Pour compléter cette liste, vous trouverez aussi une gamme boissons, agrumes…

Associer la cigarette électronique avec des patchs pour les gros fumeurs.

Pour les gros fumeurs, la dose de nicotine délivrée par la cigarette électronique peut ne pas être suffisante pour se substituer au « shoot » de nicotine d’une cigarette de tabac. Pour la tabacologue Anne Borgne, les plus gros fumeurs, notamment, peuvent l’allier avec des patchs.

Ne pas concilier cigarette électronique et cigarette.

La condition principale au sevrage tabagique est d’être vapoteur exclusif, donc de ne pas accommoder vape et tabac.
« Il est très rare que ceux qui vapotent exclusivement retournent au tabac. En revanche, pour ceux qui vapotent et continuent à fumer, la dépendance reste très élevée » : Pr Bertrand Dautzenberg.

Rechercher la satisfaction optimale.

« Le plaisir est une obligation impérieuse pour que ça marche » : Pr Bertrand Dautzenberg.

La gestuelle de la vape associée à la sensation en gorge liée à l’inhalation de la vapeur procure une sensation positive. « C’est le plus qu’amène la cigarette électronique et qu’il faut rechercher » : Dr Anne Borgne.
Et enfin garder à l’esprit : Il est moins risqué pour la santé de vapoter que de fumer.


Rédac de Oneshot

La Rédaction de Oneshot Media vous propose tous les jours un contenu exclusif ! Actualités, tests produits, décryptages, tutoriels... Rien n'échappe à la Rédaction pour que rien ne vous échappe.

Pas de commentaires
Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.