Que faisons-nous ?

Depuis 2015, Oneshot Media est le média numérique de la cigarette électronique. L’aventure Oneshot Media a commencé avec les lives YouTube, s’est poursuivie sur le site sur lequel vous vous trouvez mais aussi en version papier avec le magazine Oneshot.

Chaque jour Oneshot Media vous connecte au monde de la cigarette électronique à travers les actualités vape nationales et internationales mais aussi grâce aux revues qui vous permettent de mieux choisir vos e-cigarettes. Grâce à nos partenaires, nous vous proposons également des tests d’e-liquides et la couverture digitale d’évènements spécialisés.

Dédiés aux vapoteurs débutants mais aussi aux experts et aux professionnels du secteur, Oneshot Media œuvre chaque jour pour vous tenir informés de toutes les facettes de la cigarette électronique.

PIPELINE-Store
Accueil / Actualité / Une nouvelle étude met à mal l’effet passerelle (encore !)

Le mythe de l’effet passerelle à la vie dure chez les détracteurs de la vape. Pour ceux qui l’ignorent, c’est une théorie selon laquelle la vape serait une porte d’entrée vers le tabagisme, notamment chez les jeunes. Malgré plusieurs études prouvant le contraire, elle reste un des arguments favoris des anti vape.

Un éternel recommencement

Des études similaires, il en existe déjà de nombreuses, nous en avons d’ailleurs déjà rapporté sur Oneshot Media. Le fait de prouver que l’effet passerelle chez les jeunes n’existe pas est acté depuis longtemps. Malgré cela, elle est systématiquement présentée dans les les divers grands médias par les détracteurs de la vape, et a été l’argument principal jusqu’au scandale de l’acétate de vitamine E aux Etats Unis. Cet argument fait appel au sentimentalisme, qui permet de faire passer une fausse information sous couvert de protéger les enfants. C’est d’ailleurs cette stratégie qui a été utilisé pour promouvoir le ban des arômes dans de nombreux états.

Une nouvelle étude de l’INSERM sur l’effet passerelle

Voici le Communiqué de presse #SOVAPE du 26 novembre 2020 au sujet de cette nouvelle étude.


Etude INSERM chez les 17-18 ans :
En France, vapoter ne conduit pas à fumer

Une étude de l’INSERM confirme l’absence d’effet passerelle de la vape au tabac en France.
Selon les auteurs 43% des français de 17 à 18 ans qui ont expérimenté le vapotage n’ont jamais fumé ni même expérimenté la cigarette.


81% des adolescents primo vapoteurs ne sont pas fumeurs quotidiens à 18 ans

« Dans l’ensemble, l’expérimentation de la cigarette électronique en premier (par opposition au tabac en premier) a été associée à une réduction du risque de tabagisme quotidien à l’âge de 17-18,5 ans » C’est l’une des principales conclusions d’une étude1 sous la direction du Pr Stéphane Legleye, spécialiste en épidémiologie à l’INSERM. L’analyse porte sur des données recueillies auprès de 44 000 jeunes de 17 à 18 ans, interrogés durant la Journée défense et citoyenneté (JDC) du 13 au 25 mars 2017.Publiée par la revue Addiction le 17 novembre 2020, elle confirme les travaux de l’Observatoire français des Drogues et Toxicomanie (OFDT) publiés en mars 20202.


L’analyse montre une réduction de 42% du risque d’être fumeur quotidien à 18 ans pour ceux qui ont essayé le vapotage avant d’avoir jamais fumé par rapport à ceux qui ont expérimenté en premier la cigarette.


L’idée répandue d’un effet passerelle contredite


Sur les 44.000 jeunes interrogés, 18.495 ont essayé la cigarette en premier et parmi eux 46,3% sont fumeurs quotidiens au moment de l’enquête. Parallèlement 5.616 ont essayé le vapotage en premier, parmi eux 18,7% sont devenus fumeurs quotidiens, 38,4% ont expérimenté la cigarette et 42,9% n’ont jamais fumé ensuite. Loin de l’effet passerelle, le vapotage est associé à une diminution du risque de devenir fumeur quotidien.


« Une grande partie des adolescents qui avaient fait leurs premières expériences avec la cigarette électronique ne sont donc jamais devenus des expérimentateurs de tabac. La proportion des expérimentateurs de tabac ultérieurs a diminué de manière continue avec l’âge au moment de l’exposition, de 95% à 11 ans ou moins (n=35/37) à 25,3% à 17 ans (n=(3 203-3 068)/(5 602-5 069)). »


Selon les auteurs, le risque d’un tabagisme quotidien diminue avec le recul de l’âge d’expérimentation de la vape en premier. En revanche, un sur-risque de devenir fumeur quotidien serait associé à une expérimentation de la vape avant 11 ans. Une donnée à interpréter avec prudence : l’échantillon est très faible et les déclarations des participants pas toujours compatibles avec la date d’apparition de la vape en France.


Pour mémoire, en France, 25% des 17/18 ans sont fumeurs quotidiens selon OFDT.


1Legleye, S., Aubin, H.‐J., Falissard, B., Beck, F., and Spilka, S. (2020) Experimenting first with e‐cigarettes versus first with cigarettes and transition to daily cigarette use among adolescents: the crucial effect of age at first experiment. Addiction.
2Sandra Chyderiotis, Tarik Benmarhnia, François Beck, Stanislas Spilka, Stéphane Legleye, Does e-cigarette experimentation increase the transition to daily smoking among young ever-smokers in France? Drug and Alcohol Dependence, Volume 208, 2020.


Rédac de Oneshot

La Rédaction de Oneshot Media vous propose tous les jours un contenu exclusif ! Actualités, tests produits, décryptages, tutoriels... Rien n'échappe à la Rédaction pour que rien ne vous échappe.

1 Comment
  • Nicolas vapoteur du 57

    Il y aura beau mettre des chiffres en avant que “il” ne crois pas…….
    Beau travail de recherche, merci pour les informations.

    7 janvier 2021at11 h 33 minRépondre
Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.