Que faisons-nous ?

Depuis 2015, Oneshot Media est le média numérique de la cigarette électronique. L’aventure Oneshot Media a commencé avec les lives YouTube, s’est poursuivie sur le site sur lequel vous vous trouvez mais aussi en version papier avec le magazine Oneshot.

Chaque jour Oneshot Media vous connecte au monde de la cigarette électronique à travers les actualités vape nationales et internationales mais aussi grâce aux revues qui vous permettent de mieux choisir vos e-cigarettes. Grâce à nos partenaires, nous vous proposons également des tests d’e-liquides et la couverture digitale d’évènements spécialisés.

Dédiés aux vapoteurs débutants mais aussi aux experts et aux professionnels du secteur, Oneshot Media œuvre chaque jour pour vous tenir informés de toutes les facettes de la cigarette électronique.

PIPELINE-Store
Accueil / Divers  / Rencontre avec Aniki d’Animodz

Extrait du ONESHOT MAGAZINE N°4, notre rencontre avec le modeur Aniki, créateur de la marque Animodz.


Itw Aniki d'Animodz Mag 4

Aniki, sous la marque Animodz, est un des modeurs les plus anciens du paysage de la vape française. Ses créations sont nombreuses et variées. Il est également un des modeurs les plus connus à l’international, notamment dans la plupart des pays européens et en Asie.

Aniki est un vrai touche-à-tout en matière de vape. Depuis près de 10 ans, il a créé toutes sortes de matériels, capable de créer des mods méca, des génésis, des drippers, des atomiseurs tank ou encore des box bottom feeder et, ce dans tous les formats possibles. Ses innovations, sa constance et la qualité de ses produits ont depuis l’origine rencontré l’adhésion des vapoteurs qui ont eu la chance d’utiliser ses réalisations. Cet engouement pour son travail a également été couronné par l’attribution du prix du meilleur ato modeur pour le Bastard au dernier Vapexpo de Villepinte en octobre 2019.

Salut Aniki d’Animodz, peux tu te présenter ?

Je m’appelle Cédric, j’ai 41 ans. Je vis dans le sud de la France, mais je suis originaire de Nouvelle Calédonie. Je suis en France depuis environ 26 ans. J’ai aussi vécu en Australie quelques années.

Comment es-tu tombé dans la vape ?

Itw Aniki Animodz Mag 4

Il fallait vraiment que j’arrête de fumer, à l’époque je pratiquais la boxe anglaise et le fait de fumer me freinait énormément dans ma progression.
Jusqu’au 3e round, ça allait, ensuite c’était le tapis. J’ai un peu tout testé pour arrêter, mais sans succès.
En 2008, j’ai testé une des premières e-cigarettes, mais c’était le début et ça ne m’a pas convaincu. Je n’ai pu tenir que deux mois avec les autres
substituts. Cela s’est passé dans la douleur. Je pensais constamment à m‘en griller une. En 2011, je n’y croyais plus, je m’étais même fait une raison. Je n’avais plus aucune volonté pour arrêter. J’échouais à chaque tentative et à chaque reprise je fumais encore plus qu’avant. À ce stade, j’en étais à deux paquets de 20 par jour. J’ai réessayé une e-cigarette, une cigalike achetée dans un tabac, et 4 jours plus tard je ne fumais plus.

Comment t’es venue l’idée de réaliser toi-même
tes propres mods et atomiseurs ?

Itw Aniki Animodz Mag 4

La cigalike fonctionnait bien, mais a dévoilé ses limites très rapidement. Une semaine plus tard, j’ai reçu ma première Ego Tank, et c’est là que
tout a basculé. Certes, il y avait une meilleure autonomie, mais l’atomiseur… Ça fuyait en permanence, et quand ça ne fuyait pas, c’était
l’airflow qui se bouchait. J’ai donc tout démonté, commencé à modifier, tout en étudiant le système, qui au final était très simple.
J’ai donc acheté une Dremel® et je me suis fabriqué un atomiseur à partir d’un bout d’alu. J’ai montré des photos sur un forum et les gens étaient réceptifs et intéressés. J’ai ensuite réalisé un tuto afin de me fabriquer un atomiseur genesis à partir d’un atomiseur de grande distribution, et ça a bien plu, pas mal de gens s’en sont fabriqués.

Comment se passe ton processus créatif ?

Itw Mag 4 bastard

Les deux premières années, je fabriquais tout à la main sur le palier de mon appartement. C’était exigu, je travaillais 7 jours sur 7 à raison de 8 à 10
heures par jour, car il y avait beaucoup de demandes et mes machines de l’époque ne me permettaient pas de produire suffisamment. Je suis passé à
la sous-traitance lorsqu’en plus de la demande de particuliers, certains shops ont commencé à s’intéresser à ce que je faisais.
Le processus est simple, je dessine souvent du matériel. J’aime utiliser mon logiciel, même si beaucoup de choses resteront dans mes dossiers pour toujours. Mais certaines de mes créations sortent du lot. Quand je sens un bon potentiel, je procède au prototypage sur mes machines si elles me le permettent. Il y a ensuite une phase de test et de modifications, puis vient la production.

En dehors de la vape, tu bricoles autre chose que du matériel de vape ? Et si oui, tu es totalement autodidacte ou tu as reçu cette passion du bricolage en héritage familial ?

Itw Aniki Animodz Mag 4

Mon père était mécanicien automobile, il avait son garage accolé à notre maison. J’ai donc grandi dans ses pattes au milieu des moteurs démontés et
cette bonne odeur d’essence et de cambouis.
Quand il voulait être tranquille, il me donnait une planche, un marteau et des clous. Ma mission était donc de clouer. Ma passion pour le bricolage vient sans doute de là !
En dehors de la vape, je bricole beaucoup. J’aime fabriquer des meubles pour notre maison. J’adore le modélisme depuis mon enfance, et bien sûr
la mécanique me passionne, voitures, motos, mobylettes, etc.
Quand j’étais prothésiste dentaire, et que j’avais quelques moments de calme au labo, je fabriquais des bijoux, pour ma copine, mes potes et moi-même.

Tes productions, ton logo et beaucoup de tes publications sur les réseaux sociaux sont relatifs aux chiens, est-ce une réelle passion pour toi ou
juste une simple marque de fabrique ?

Itw Mag 4 bastard

J’ai toujours eu cette passion des chiens, qui me vient aussi de mon père, il y en avait toujours un assis à côté de moi qui me regardait clouer. Les
chiens que j’ai actuellement demandent énormément d’attention, nos journées sont organisées autour d’eux de manière à garantir au mieux
leur bien-être.

Depuis quelques années, tu es devenu un des modeurs français les plus reconnus internationalement, tu es distribué au Japon notamment. Comment as-tu réussi cette
internationalisation et as-tu des anecdotes à ce sujet ?

Itw Aniki Animodz Mag 4

Je suis content que des personnes à l’autre bout du monde vapent sur mon matériel et l’apprécient. Je n’ai jamais vraiment démarché à l’international.
Cela fait maintenant 8 ans qu’Animodz existe, nous avons lancé la marque à une époque où il y avait beaucoup plus de demandes que d’offre.
Naturellement, les shops ont été à l’affût de mes créations et très
demandeurs de matériel autre que celui réservé au grand public. Mes premières ventes à l’international ont été en Californie. Aujourd’hui, Animodz est distribué dans 12 pays.

Quelle est la réalisation Animodz dont tu es le plus fier Aniki ?

Itw Mag 4 bastard

Esthétiquement, le mod dont je suis le plus fier est le Doggystyle Hybride en 14 500. J’en ai fait 23 à la main, et j’en ai gardé 3.
J’aime le Doggystyle 2K16 qui a marqué l’histoire d’Animodz.
Je suis aussi assez fier du Bastard qui est le premier atomiseur que
j’ai fait avec autant de possibilités de personnalisation.

Justement, ton atomiseur le Bastard a été élu meilleur atomiseur
modeur au dernier Vapexpo. Est-ce une reconnaissance pour toi ?
Quelles répercussions a eues cette distinction ?

Itw  Mag 4 bastard vapexpo

Oui, j’étais très content de recevoir ce prix après tant d’années à m’investir dans ce métier. Cela m’a notamment permis de développer un peu ma clientèle de revendeurs français.

Des projets Animodz, des envies dont tu pourrais nous parler Aniki ?

Pour le moment, avec le confinement [ndlr : l’interview se déroulait pendant le confinement], je n’ai pas trop d’inspiration.
J’ai quelques idées en tête, mais il est encore trop tôt pour en parler.


Rédac de Oneshot

Le compte de la rédaction de OneShot. Oui on passe notre temps à parler de vape sur ce site, mais parfois on parle d'autre chose. Des requins par exemple....

Pas de commentaires
Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.