Que faisons-nous ?

Depuis 2015, Oneshot Media est le média numérique de la cigarette électronique. L’aventure Oneshot Media a commencé avec les lives YouTube, s’est poursuivie sur le site sur lequel vous vous trouvez mais aussi en version papier avec le magazine Oneshot.

Chaque jour Oneshot Media vous connecte au monde de la cigarette électronique à travers les actualités vape nationales et internationales mais aussi grâce aux revues qui vous permettent de mieux choisir vos e-cigarettes. Grâce à nos partenaires, nous vous proposons également des tests d’e-liquides et la couverture digitale d’évènements spécialisés.

Dédiés aux vapoteurs débutants mais aussi aux experts et aux professionnels du secteur, Oneshot Media œuvre chaque jour pour vous tenir informés de toutes les facettes de la cigarette électronique.

PIPELINE-Store
Accueil / Divers / Pourquoi je vape?
pourquoi je vape

Toutes ces années à combattre un ennemi appelé tabac, je me retrouve à collectionner le matériel comme des trophées de chasse. J’en arrive à un point où je mets plus de temps à déterminer quel setup va m’accompagner pendant ma journée que les vêtements que je vais porter. Comment j’en suis arrivé là ?

Je voulais juste arrêter de fumer.

Mon état de santé n’était pas au beau fixe, j’ai donc consulté un pneumologue pour faire un bilan, les résultats étaient très alarmants.

radio poumons

Il était urgent que j’arrête de fumer au plus vite si je ne voulais pas retrouver d’ici 15-20 ans avec une bouteille d’oxygène pour vivre… enfin survivre. Ce dernier m’a conseillé la e-cig. J’ai acheté mon premier kit sans grande certitude, j’avais déjà tout testé (hypnose, champix, patch, etc.). Même mes amis se foutaient de moi en me disant que je fumerais même à mon enterrement, c’est dire. Finalement je me suis laissé prendre au jeu, je ne fumais plus! Je me sentais mieux, mais il manquait quelque chose pour être pleinement conquis. J’ai donc évolué vers du matériel toujours plus performant, j’ai troqué mon petit kit spinner et carto contre un vamo et un Nautilus! C’était mieux mais je sentais qu’il était possible de faire encore mieux. L’insatisfait que je suis est allé fouillé sur YouTube et j’ai découvert le reconstructible et les mods mécas, putain c’est ça que je voulais! De fil en aiguille j’ai commencé à regarder plein de vidéos et j’ai sauté le pas. Je me suis acheté mon premier reconstructible, puis un autre, encore un… J’ai fini par trouver mon bonheur avec le high-end. Je me sentais toujours mieux à chaque nouvel achat, je découvrais plein de nouvelles choses. Je m’étais découvert une nouvelle passion !

Le matériel ne fait que s’accumuler.

Avec les années j’ai acquis une belle collection de matériel dont la moitié ne sert qu’à décorer ma vitrine. Il est vrai que je prends plus de plaisir avec le matériel récent que l’ancien. Je suis incapable de me résigner à me séparer de certaines pièces, j’y suis attaché.
Ma copine me voit souvent regarder les groupes de troc ou certains sites à la recherche de ” matos dont je n’ai pas besoin ” comme elle dit souvent. Mais rien n’y fait, quand je vois quelque chose qui me plaît et que j’en ai les moyens, je craque et je me l’offre. J’en arrive à un point où je me retrouve avec plusieurs fois le même atomiseur ou le même mod mais dans des déclinaisons différentes.. Vous voyez le DLC? C’est une drogue ce truc en fait.

D’une dépendance vers une passion.

Après toutes ces années loin du tabac, j’estime avoir gagné un combat que je pensais impossible tant j’étais accro. Je dois avouer que mes instincts de fumeurs sont toujours présents. Il m’arrive même encore de rêver que je reprends la clope…
J’en arrive à me demander si c’est le fait de vaper qui m’aide à tenir ou le plaisir d’avoir autant de matos. Une chose est sûre j’ai besoin des deux pour m’empêcher de rechuter après 6 ans loin de la clope. Du coup je continue de collectionner le matériel pour me sentir bien. Le pire dans tout ça c’est que j’y mets toujours les deux mêmes liquides : La chose si c’est du DL et de la bombe rouge si c’est du MTL. La logique du vapoteur…

Conclusion.

On aura toujours du mal à se l’avouer, mais on adorait fumer, en tout cas moi j’adorais ça!

Pour tenir le coup, il est essentiel de trouver le substitut, en l’occurrence la vape, et une passion pour s’occuper l’esprit. En psychanalyse on appelle ça un transfert, donc ne vous inquiétez pas si vous vous découvrez de nouvelles passions (sport, collection, art, etc.) c’est parfaitement normal. Vous avez besoin de vous occuper l’esprit pour ne plus penser à la clope. Il ne reste plus qu’à trouver votre truc, celui qui vous permettra de penser à autre chose!

“Ding ! Dong !”

Ah, ça sonne à la porte… Je dois vous laisser, le facteur m’apporte un petit vapemail !


2 Comments
  • Matthieu M

    Article très intéressant auquel on s’identifie assez facilement ! Pour ma part, des parents gros fumeurs à la maison, en voiture et un peu partout avant l’interdiction de la cigarette dans les lieux publics, j’ai pendant l’enfance, été un gros fumeur passif. Puis un gros fumeur actif dès l’adolescence. Une bonne dizaine d’années plus tard, en 2012, un collègue me fait tester une cigalike achetée en bureau de tabac. Pas du tout convaincu par le produit, mais alerté par le fait qu’il existe une alternative aux autres produits de sevrage tabagique connus, je fais quelques recherches sur internet et achète ma première cigarette électronique: un kit ego-t ou c, je ne sais plus, fabriqué par Joyetech, ainsi que quelques fioles d’usa mix en 24mg de la marque chinoise Dekang. Le matin de la réception du colis, je fume mes clopes comme d’habitude. Ce seront les dernières avant plus d’un an. Car oui, si le produit fonctionne à merveille (pour l’époque), ses cartouches de remplissage finissent par me lasser et je replonge du côté obscur. Cela ne durera pas. Quelques clearomiseurs de type Stardust plus tard me voilà déjà loin du tabac. On découvre d’autres saveurs, le diy, du fruité frais notamment le red Astaire que j’adorais à l’époque et que je ne peux absolument plus vaper aujourd’hui. La fièvre acheteuse commence ici… J’achète ma première box, une istick 20w, puis mon premier tube :le solide et historique pipeline pro (qui fonctionne toujours aujourd’hui), que j’associe à un aerotank. Ayant deux mains gauches, je n’avais pas passé le pas du reconstructible jusqu’au protank et son petit plateau rba. C’est une révélation pour moi malgré quelques dry-hit. Quelques milliers d’euros plus tard et une vape de barbare sur des gros drippers et la découverte des gourmands, je suis revenu à mon premier amour, la vape très serrée, tout en variant les plaisirs avec du matos plus aérien et sur des liquides qui vont du gourmand au fruité frais en passant par le “classic” selon l’humeur… C’est une vraie passion, ma ruine même ! Mais elle me tient éloignée de ce fléau qu’est la clope. Et ça c’est l’essentiel…Je reste totalement dépendant de la nicotine, mais je ne saurais dire si c’est lié au plaisir de la vape ou a une vie à en inhaler (très certainement les deux^^), j’ai aussi, ce besoin d’acheter pour ne pas me lasser, mais à 100€ la cartouche de cigarette et la mort très probable qui va avec, c’est un moindre mal. On se rappellera de l’histoire du non-fumeur qui dit au fumeur que sans la clope il aurait sa Ferrari et que ce dernier lui demande où est la sienne. Je n’ai pas de Ferrari mais j’ai une passion comblée, un peu déraisonnée, où mon seul regret est d’acheter tant de matos, souvent chinois, par pulsion ou curiosité, que j’utiliserai peu, alors que par expérience, on revient toujours au matériel high-end, même des années plus tard, tant la conception se rapproche de la perfection. Mais ça aussi c’est de la logique de vapoteur 😉 .

    1 mai 2020at17 h 07 minRépondre
  • Calliale

    “Tu as déjà essayé la e-cigarette ?”
    “Ouais oh tu sais, j’ai déjà essayé y a quelques années et ça n’a pas pris. Et puis, j’ai pas vraiment envie.”
    “Tu devrais, ça fait un an que j’ai arrêté de fumer, ça marche d’enfer. On en reparle la semaine prochaine si tu veux.”
    Loin de m’imaginer les conséquences de cet échange avec le videur du bar, je rentre chez moi.
    Sauf que le bougre avait bel et bien réveillé une légère envie d’arrêt du tabac chez moi.
    Ca faisait quelques mois que je sentais mon corps subir de plus en plus ce produit néfaste, ça devait s’arrêter.
    Après y avoir pensé toute la semaine, retour au sujet… Même personne, même endroit.
    “Tu devrais essayer le kit Eleaf iStick 40w Mini-Nautilus, mais il faudra que tu trouves un liquide qui te plait”
    “Je viens juste de m’acheter une cartouche, mais bon je vais voir, pourquoi pas…”
    Trois jours après, c’était parti pour ma première commande LPV.
    Vendredi… essai du matos avec un liquide bonbon banane (que je ne pourrais plus vaper aujourd’hui, trop fade)
    Samedi… dernier paquet de clopes en stock que je ne termine pas dans la journée (ça faisait bien longtemps).
    Dimanche… 3 clopes en stock. Une est fumée, la deuxième ne l’est qu’à moitié et la dernière est jetée (plus envie).
    Lundi 15 Juillet 2019… Je suis désormais un ex-fumeur.
    Merci à Steve le videur et merci à tous ceux qui s’investissent pour la vape.
    Grâce à vous, je découvre de nouveaux horizons !

    4 mai 2020at17 h 24 minRépondre
Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.