Green-Liquides Laboratoire Lips Flavor-Hit Alfaliquid Levest Pulp

Producteur – GREEN LIQUIDES : visite du site

 

green liquides

Il fait frais en ce moment sur la France, les liquides gourmands sont de sortie ! Et la nouvelle gamme de GREEN LIQUIDES, Black Sheep, qui est arrivée il y a quelques semaines sur le marché en est le parfait exemple.

Beaucoup d’entre vous se rappellent la très célèbre « Green’s Custard », e-liquide ô combien emblématique de la marque et produit de référence quand on cherche une Custard sur le marché. Et avec cette nouvelle Gamme BLACK SHEEP, cela nous rappelle aussi que Green Liquides est et a toujours été dans la place ! C’est d’ailleurs ce qui nous a poussés chez OneshotMedia à aller voir d’un peu plus près ce qu’il s’y passe. Petite visite avec l’un des acteurs majeurs de la vape depuis plus de 5 ans, Pascal Bonnadier.

Pour cette petite visite, on vous épargnera les photos de stocks, de déco de salon et autres produits tenus au secret. On passe directement au rayon création/production d’un e-liquide.

La Salle Blanche de création

 Par souci de confidentialité, aucune photo n’est possible.

Entre 4 murs, Pascal Bonnadier est seul. Son enceinte, ses arômes et lui seul. Son « Antre » comme il aime l’appeler. Et pour plus de souplesse et de flexibilité, l’Antre de Pascal est accolé à la salle de préparation. Pas de blocs de climatisation, l’air est recyclé avec une pression négative pour coller les poussières au sol, une salle qui est scellée, qui résonne. Ça en jette et ça fait bizarre ! Et comme le dit le maître des lieux : « comme je suis seul ici, il y a vraiment des fois où j’ai besoin de musique parce que… ça résonne bien, au moins on est en plein concert ».

Son processus : Pascal Bonnadier commence toujours par utiliser des arômes afin de faire sa première concoction aromatique. Mais je vous vois venir, n’allez pas penser qu’il suffit de mélanger et c’est tout. Chaque arôme, fabriqué à Grasse, est contrôlé et modifié selon le degré d’exigence et le nez de Pascal (en cas de modification de l’arôme, vous vous doutez bien que ce n’est plus le même). Ses arômes passent ensuite dans la main d’aromaticiens afin d’ouvrir l’éventail des possibles, avoir un panel large et du choix en face de lui, pour ne pas s’arrêter à une création unique. Enfin ces créations passent toujours par une étape de correction : dans un souci d’exigence, Pascal Bonnadier fait toujours analyser par son experte écotoxicologue :

« Pour moi c’est instinctif, je suis dans le goût. Je ne rentre pas dans la technique, je ne suis pas chimiste. Donc je laisse toute la partie réglementaire et technique à mon experte, car il n’y a qu’elle qui saura dire si telle ou telle molécule peut être indispensable ou non dans le produit fini. C’est moi qui génère ce fameux goût typique de la marque « Green » en travaillant de cette façon-là, et c’est elle qui lisse et norme le produit. »

Pour l’avenir de cette Salle Blanche, des machines d’analyses sont dans les papiers afin de tout avoir sous la main, mais comme ldit Pascal « actuellement je n’ai pas non plus besoin de machines juste pour dire que j’ai des machines, par contre tout est prêt pour les recevoir ! ».

La zone de préparation

Dans cette salle, c’est ici que sont faites toutes les préparations en cuve. Le préparateur a tout une visualisation de la gestion de ses stocks et de ses préparations, ce qui lui indique quels sont les numéros de lots (ou batchs si vous préférez), tout est répertorié pour tout le monde. Mais le préparateur a aussi toutes ses recettes à portée de main : les arômes purs conservés dans une salle protégée de la lumière du jour et à température contrôlée, une autre salle où sont placées les bases PG et VG derrière cette fameuse machine.

Sur la gauche vous avez ladite machine qui permet de faire les mix entre les bases PG/VG ainsi que les arômes (les formules sont indiquées pour chaque ratio et concentration de nicotine et d’arômes). Le réceptacle situé au centre permet de recevoir les bases de Propylène Glycol et de Glycérine Végétale (stockées dans d’énormes contenants situés dans la pièce juste derrière), puis la nicotine et les arômes seront ajoutés et pesés en temps réel pour finaliser le liquide dans le dernier réceptacle. Si jamais vous vous posiez la question, toutes les salles sont contrôlées en température.

A noter, chaque mix qui est fait par le technicien part de suite en production. Quand on vous dit qu’un produit doit être frais ! Rien n’est fait à l’avance pour être mis en bouteille dans les jours à venir, tout se fait de suite, ce qui permet déjà 1 à 2 semaines de maturation avant d’arriver chez le client. Exception faite pour les tabacs qui ont une maturation plus longue d’environ 1 mois en cuve inox avant mise en bouteille (comme la Gamme Viktor par exemple qui est en cours de production durant la visite).

La zone de production

D’un côté la machine de production doit d’abord remettre droits les flacons et bouchons placés en vrac (5000 à 6000) dans un bac qui seront ensuite acheminés dans le bon sens vers la machine de production qui remplira les flacons, de l’autre côté la machine y placera les bouchons.

À chaque remplissage, une sonde permet de vérifier la distance entre le niveau de liquide et cette sonde, ce qui permet de valider ou non la présence d’e-liquide contenu dans un flacon et le respect des quantités d’e-liquide. Si la contenance ne répond pas aux critères, hop dehors. Pour les bouchons, la cadence est d’un bouchon placé pour un bouchon pris. Le roulement entre remplissage et mise en place du bouchon se fait donc aisément et rapidement.

Pour l’étiquetage, la bande passe d’abord au nettoyage antistatique (éviter les dépôts de poussière), avant de passer à la tête d’écriture (pour éviter trop de ces poussières, un pinceau a été mis en place, moyen simple mais efficace pour régler le sujet. Parfois des idées simples suffisent). Cette tête d’écriture permet d’inscrire les mentions, DLUO, les numéros de lot en temps réel.

En matière de contrôle qualité/conformité, une fiole est prise aléatoirement par une technicienne pour être pesée. Ceci permet d’éviter les rares anomalies de remplissage/étiquetage qui pourrait arriver. Un bouchon mal serré, hop dehors ! Une étiquette mal mise ou imprimée, hop dehors ! Et poids qui ne correspond pas, out again !

Pour la mise en boîte, pas de fioritures non plus ! Les cartons de pack arrivent à plat, sont aspirés pour passer sur un sabot qui leur donne leur forme. Je vous jure c’est relaxant à voir ! La notice est posée en haut de la boîte, les fioles sont emboîtées elles aussi par le haut dans les packs, apportant alors la notice et la pliant. C’est beau. La colle est alors appliquée sur les marges intérieures du pack, et cette dernière passe au gabarit pour que tout soit rabattu et pressé. Les packs sont prêts, un dernier passage à l’impression pour les étiquetages extérieurs et c’est finito !

La conformité intérieure du packaging (après placement des fioles et avant sa fermeture) est faite à l’aide d’un capteur photo qui lui permet de détecter que tout est conforme : 3 bouteilles sont bien présentes à l’intérieur de la boîte ainsi que la notice. Si la non-conformité se présente, dehors !

Comme le précise Pascal durant cet échange « bien qu’il y ait des machines et que les erreurs soient rares, en cas d’anomalies les machines se mettent en pause. Il y a un minimum de 16 contrôleurs par machine, mais des contrôles humains supplémentaires se doivent d’être là. L’erreur peut exister, mais elle est très rare.»

Les tuyaux qui permettent l’acheminement des divers liquides vers les fioles sont définis. En effet il serait bête de prendre un tuyau voué à un liquide frais de transporter un liquide tabac. Bref, un tuyau est dédié à un seul produit !

Chaque tuyau est étiqueté est utilisé au maximum pour 3 batchs, ensuite c’est direction le recyclage. Bien qu’un tuyau transportant du 3 mg/ml puisse être utilisé pour du 18 mg/ml, le tuyau dédié au 0 mg/ml est spécifique : il ne transportera jamais un microgramme de nicotine !

Beaucoup de tuyaux pour des produits de qualité. Et on ne dirait pas, mais produire des e-liquides avec Pascal, ça envoie !

Pour vous donner un ordre d’idée, GREEN LIQUIDES c’est près de 400.000 fioles/mois ! Produire à outrance, non. La production raisonnée, c’est le maître mot de Pascal Bonnadier. Pas de gâchis, tout est méthodiquement analysé pour anticiper les demandes, sans jamais être en rupture de référence ! Et du point de vue sanitaire, Pascal Bonnadier est clair :

« Tous les jours en fin de journée les outils sont nettoyés, et tous les vendredis après-midi la production est arrêtée. Tout est voué au nettoyage intégral, aussi bien des installations que des lieux de production. De fond en comble. C’est comme ça que je conçois la chose. Tous les mois nous avons des analyses qui sont faites dans un laboratoire du département, ce laboratoire vient prendre 6 références au hasard dans nos stocks pour faire des analyses bactériologiques. Même lorsqu’on me dit qu’avec de la PG on ne risque pas grand-chose, je veux qu’on fasse le test afin qu’absolument tout soit validé du début à la fin. Nous n’avons jamais de questions à nous poser, et nous n’avons jamais eu de problèmes de cet ordre. »

En résumé

Pour conclure cette visite, et bien au-delà de la qualité que l’on connaît des e-liquides de chez GREEN LIQUIDES, il faut mettre un point d’honneur au principe de sécurité et d’hygiène, présent aussi bien dans ce laboratoire que dans beaucoup d’autres : d’un côté les charlottes, des couvre-chaussures & les blouses impératives. Du renouvellement de consommables fréquent et des analyses de conformité dans la continuité. De l’autre, des espaces de travail assez grands pour pouvoir travailler, préparer et circuler dans les meilleures conditions et sans jamais prendre le risque de percuter quoi que ce soit. Tout y est pour travailler en toute sécurité et créer des produits de qualité.

GREEN LIQUIDES c’est :

  • – Pascal Bonnadier, Président de GREEN-LIQUIDES. Créateur de e-liquide depuis 2013.
  • Slogan : « Plaisir, Passion, Qualité »
  • – Un espace de 1600 m2.
  • Emploi : Une vingtaine de salariés.
  • Localisation : Loiret (45320).
  • Productivité ? 400.000 fioles/mois.
  • – Un total de près 110 recettes réparties dans 9 Gammes d’e-liquides (Green Vapes Classique, Amethyst, Full Vaping, Plaisirs Gourmands, All Green, Cust’Art, Les Fruités Frais, Classics Chubby & Black Sheep) ainsi que les produits de la société Vape Cellar (l’Absolu, Spirit of Absolu et Viktor).
  • – Pour découvrir les produits, rendez-vous sur www.green-liquides.com

3 thoughts on “Producteur – GREEN LIQUIDES : visite du site

  1. Green Vapes forever. Depuis sa présentation au Vapomaniacs j’ai vapé plus de 8 litres de Pomme Cannelle. Ce liquide est magique, pas de perte de goût, pas d’encrassement et maintenant en grand format, Merci Pascal!

    Super article sur les coulisses de mon fabricant de liquide préféré

  2. Saisissante illustration de ce qu’une entreprise est capable de mettre en oeuvre en matière d’hygiène et de sécurité. La qualité des e-liquides GREEN LIQUIDES est au top.
    Excellent article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.