https://tnaflix.tv/
 
vapecellar Green-Liquides Laboratoire Lips Flavor-Hit Levest Pulp
Voir tous nos partenaires.

Les représentants de la vape à la Maison Blanche

vape-trump

Le 22 novembre 2019 est devenu une date historique pour la vape américaine. En effet pour la première fois, Donald Trump a reçu les représentants de la vape indépendante à la Maison Blanche. La réunion  fut diffusée en direct et suivie par plus de 50 000 personnes sur le site de ABC News.

L’ouverture d’un dialogue.

trump_portaitS’il y a bien un reproche que l’on peut faire à l’administration Trump à propos du traitement politique fait les dernières semaines en matière de vape, c’est l’absence totale de concertation. En effet, en dehors des réunions publiques organisées dans certains États, la parole a été monopolisée par les représentants politiques et les diverses agences gouvernementales. Cette invitation était donc une aubaine afin de rétablir la vérité et rééquilibrer les futures mesures à prendre.

Le 22 novembre que le président Trump a convoqué plusieurs représentants de l’industrie du tabac et de la vape pour débattre sur le sujet. À cette réunion furent présents entre autres le sénateur de l’Utah Mitt Romney, le PDG de Juul K.C. Crosthwaite, le PDG de Altria Howard Willard, le président de la Campagne pour des Enfants sans Tabac Matt Myers, Sally Goza, présidente élue de l’Académie Américaine de Pédiatrie et enfin Tony Abboud, directeur exécutif du groupe de commerce Vapor Technology Association.

Des échanges tendus:

bureau_ovaleDès les premiers échanges, le ton est donné de la part des anti vape; “les enfants comptent sur nous” lance un représentant d’association. Cet argument, jouant sur le sentimentalisme, sera alors prédominant. La rhétorique employée est d’ailleurs bien rodée, parlant même de “vies détruites par la nicotine contenue dans les liquides”.

Parmi les rares acteurs de la vape, les échanges se sont eux aussi vite tendus quand il a été établi, chiffres à l’appui, que le principal responsable de la démocratisation de la vape chez les jeunes était Juul. En effet lorsque l’on compare le numéro un du marché à savoir Juul au second, à savoir Njoy, les chiffres sont sans appel. Pour les produits Njoy, 1.2% des utilisateurs sont des mineurs, contre 60% chez Juul. En termes de contrôle de l’âge, Juul explose à nouveau les statistiques.

Par ailleurs, la FDA a mené une enquête sur un an en effectuant 146 000 contrôles. Les résultats de cette enquête sont stupéfiants. Njoy s’est vu constater 29 infractions, contre 1800 pour Juul, alors qu’ils ne vendent que 3 fois plus de produits. Cependant, le représentant de Njoy l’a assuré, il est absolument impossible de garantir que l’interdiction d’acheter des produits de vape pour les moins de 18 ans soit respectée à 100%. Tout comme l’alcool, certains mineurs passeront toujours au travers les mailles du filet.

Quant au représentant de la VTA, il paraissait dépité par la situation américaine. Il n’en est plus à essayer d’empêcher le ban des arômes, mais bien à empêcher une interdiction complète de la vape.

Un président Trump surprenant

K.C.-CrosthwaiteInterpellé par les chiffres acculant Juul, le président Trump se tourne alors vers le PDG de Juul afin d’exiger des explications, qu’il n’obtiendra pas. La seule réponse de Juul concernant le vapotage des mineurs consiste à être favorables au “flavor ban”. Juul déjà supprimé certains arômes de leur gamme.

Le président Trump, recoupant les éléments, prend alors position en faveur de la vape, insistant sur le fait qu’il ne croit pas à la prohibition. En effet il a pleine conscience que si interdiction il y a, les utilisateurs se tourneront vers le marché noir, et donc l’affaire des liquides frelatés se répétera, encore et encore. Il en veut pour preuve l’interdiction de l’alcool dans les années 1920, ou encore plus récemment avec le cannabis. Trump insiste aussi sur le fait que le fond du problème de départ n’est pas le vapotage, mais les nombreux cas d’empoisonnement à l’acétate de vitamine E et qu’il ne faut pas se tromper d’ennemi.

De plus, la vape représente plus de 160000 emplois aux États-Unis, et le président ne souhaite pas détruire ce pan de l’économie et la multitude d’entreprises qui y gravitent.

Une manne financière puissante contre la vape

BloombergParmi les invités, il y avait de nombreux représentants d’associations impliqués (soi-disant) dans la protection des enfants ; or au fur et à mesure que le débat avance, il est révélé que ces associations sont liées à un certain Mickael Bloomberg. L’ex-maire de New York et futur candidat à la présidentielle Américaine est un fervent ennemi de la vape. Il est alors fait mention de nombreux représentants d’associations ont touché de l’argent de la part de cet homme afin de l’aider dans ce combat, mettant à mal le bien fondé de leur combat. Par ailleurs, il est révélé que Bloomberg a investi pas moins de 160 millions de dollars pour lutter et éradiquer la vape.

 

Pour la première fois, une vraie avancée dans le débat à eu lieu, mettant à jour publiquement les arguments en faveur de la vape et les lacunes dans la législation américaine en la matière. Le fait que le président Trump indique qu’il est fortement défavorable à une prohibition est plutôt encourageant quant à l’avenir de la vape aux États-Unis. La future campagne présidentielle sera déterminante pour la vape si Bloomberg se retrouve face à Trump pour la prochaine investiture.

Fin 2017, je débute la vape dans l’optique d’en finir définitivement avec la cigarette. Un mois plus tard, j’achète mon premier reconstructible. Je me mets à m’interesser de plus en plus au sujet, puis me retrouve happé dans cet univers sans même m’en rendre compte. Petit à petit je suis devenu fan de high end, de saveurs et plus généralement de la recherche de perfection. Une passion parfois débordante mais qui m’apporte beaucoup.

One thought on “Les représentants de la vape à la Maison Blanche

  1. La conclusion de cet article est bien triste… Entre la peste et le choléra difficile de faire son choix… Toutefois comment prendre au sérieux un pays qui classe le Wakanda parmi ses partenaires commerciaux… Étant frontaliers je me dis que si la situation change en France j pourrais toujours faire mes emplettes ailleurs mais tout le monde n à pas cette chance..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

xxxvideo