vapecellar Levest Flavor-Hit Le-French-Liquide The-Fuu Pulp
Voir tous nos partenaires.

Les pneumologues privilégient les autres modes de sevrage à la vape

splf déclaration

Dans un contexte particulièrement anxiogène pour la vape, une prise de parole officielle de la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF), plus grosse association de pneumologues francophones, n’est jamais neutre. Et quand la position de la SPLF remet clairement en cause la cigarette électronique comme mode de sevrage tabagique au profit des autres modes de sevrage, il y a de quoi s’inquiéter.

Un approche plutôt tortueuse

Le 19 septembre 2019, un mois après le déclenchement de l’épidémie d’affections pulmonaires aux États-Unis, la SPLF publie une note visant à faire le point en matière de connaissance sur la cigarette électronique.
splf avisL’entrée en matière de cette note est assez surprenante par la méconnaissance de la législation, ” Les cigarettes électroniques ou vapoteuses sont classées en Europe comme un produit de consommation courante, donc ni un produit du tabac ni un médicament.”
Si la SPLF reconnaît que l’enquête publiée The New England Journal of Medecine établit que la cigarette électronique permet une proposition d’arrêt du tabac deux fois plus élevée que les autres modes de sevrage tabagique.
Toutefois, cette note tourne rapidement au relativisme, profitant du flou généré par les problèmes pulmonaires aux États-Unis pour jeter le doute sur l’innocuité de la ecig.

Un mois plus tard, on enfonce le clou

Dans le cadre de l‘enquête publique lancée par Santé Publique France auprès des médecins pour détecter l’éventuelle émergence d’une épidémie de pneumopathies sévères liées au vapotage, et dans le cadre d’une conférence reprise par le journal médical Le Généraliste, le Pr Nicolas Roche, président de la SPLF, a précisé que « L’utilisation de la cigarette électronique ne peut être acceptée que dans le cadre de tentatives de sevrage tabagique chez des personnes qui ont déjà essayé d’arrêter avec des moyens validés » Il a également appelé à restreindre l’usage du vapotage au seul sevrage tabagique, en seconde intention. Selon lui, « Toute autre utilisation doit être proscrite ».

splf vape toxique

Plus loin, il avance que  « nous n’avons actuellement aucune preuve de l’innocuité de la cigarette électronique. Et si sa toxicité clinique n’est pas démontrée. Nous avons en revanche des preuves irréfutables de sa toxicité biologique avec des effets mesurables chez l’animal et même chez l’homme ».

Reconnaissant cependant l’intérêt potentiel de la cigarette électronique comme outil de sevrage, les pneumologues français ont choisi pour le moment de ne pas fermer complètement la porte au vapotage. « Nous ne sommes pas pour l’instant dans une posture de bannissement systématique, mais plutôt dans une attitude de restriction drastique des situations dans lesquelles on peut tolérer son utilisation », a souligné le Pr Roche.


 

Début 2010, j’achetais ma première ecig et depuis je n’ai jamais cessé de m’y interesser.

J’aime tout démonter, comprendre, analyser et partager.

Aujourd’hui, je vape essentiellement sur des RTA ou des drippers single coil orientés saveur avec un gros penchant pour le materiel de modeurs.

3 thoughts on “Les pneumologues privilégient les autres modes de sevrage à la vape

  1. Ceci est très contradictoire, il reconnaît ce que la cigarette électronique permet d’arrêter de fumer mais par précaution il préfère la limite et c’est vraiment du grand n’importe quoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.