vapecellar Levest Flavor-Hit Le-French-Liquide The-Fuu Pulp
Voir tous nos partenaires.

La e-cig : tout sauf une épidémie !

épidémie vape

La cigarette électronique est-elle vraiment une épidémie chez les jeunes ?

Nous vous le disions dans nos précédents articles sur Oneshot Media : les campagnes de désinformation sur la vape ne tuent pas, mais elles ne rendent pas plus fort le milieu pour autant. Loin de là. Des campagnes propagandistes qui soulèvent des doutes sur lesquels nous n’allons pas revenir, mais nous vous invitons tout de même à relire et revoir les interviews du professeur Dautzenberg et les différents articles à ce sujet publiés récemment notre site.

Et chez nos homologues européens ?

Voyons maintenant comment se passe l’actualité en dehors de nos frontières. Vous le savez, nous avons dans la team une profonde affection avec nos copains moders et vapers outre-Rhin… alors on s’intéresse forcément à l’actualité allemande concernant la vape !

Le site germanique vd-eh.de a dernièrement lancé un article sur l’épidémie de la e-cig en Europe et les chiffres qui font taire cette rumeur. Forcément, nous vous faisons un retour sur cet article. (source : vd-eh.de)

“Les cigarettes électroniques présentent un intérêt secondaire pour les jeunes”. Cette phrase représente le principal insight de l’article. En effet les chiffres actuels concernant la vape confirment que “l’épidémie” chez les jeunes concernant la e-cig sont totalement exagérés.

young skinny man, elegantly stylishly dressed in white shirt, trousers with suspenders and bow tie. vaper guy Smokes an e-cigarette, releas vapors of smoke, against background of river and bridgeSelon Public Health England, “les cigarettes électroniques sont 95% moins nocives que la fumée du tabac”. Elles sont presque exclusivement utilisées par les (anciens) fumeurs et ont fait preuve d’une efficacité doublée par rapport aux autres substituts nicotiniques destinés à l’arrêt du tabac. Le média allemand rappelle très intelligemment que la cigarette électronique est destinée aux fumeurs adultes, et qu’elle n’a pas “sa place dans les mains des enfants et des adolescents”. Toutefois nous vous laisserons seuls juges, vis-à-vis de vos enfants, du meilleur compromis entre tabac et e-cig, de ses impacts prouvés sur la santé. L’idéal étant bien sur de ne pas toucher à un seul produit dérivé du tabac, quel qu’il soit !

Les jeunes, c’est justement l’objet de cet article. Effectivement l’e-cigarette pourrait laisser à penser que le côté moderne, “hype”, pourrait provoquer une montée en puissance de la pratique chez les non-fumeurs, en particulier les jeunes. Mais il n’en est rien selon les résultats de l’Enquête Allemande sur le Tabagisme (DEBRA en Allemand) qui confirme que seulement 0,9% des jeunes de 14 à 17 ans utilisent actuellement une e-cig (ndlr : en Allemagne et en Grande-Bretagne, nul doute les chiffres français soient très proches). Par rapport aux résultats 2018, ce chiffre a diminué de deux tiers, passant de 2,8% à 2,3%, malgré l’essor de “l’industrie de la e-cig” et de la disponibilité croissance des produits, tant en shop physique, qu’en bureau de tabac ou sur le web.

Zoom maintenant sur la Grande-Bretagne : une étude de “Action Tabagisme Santé” (ASH en anglais) a démontré que l’utilisation régulière de la vape était “extrêmement rare” chez les jeunes. Et pourtant, la e-cig dans ce pays est publiquement recommandée comme moyen d’arrêt du tabac ! Les chiffres de l’ASH rejoignent ceux de la DEBRA : seulement 1,6% des 11-18 ans utilisent des cigarettes électroniques plus d’une fois par semaine et seulement 0,6% de manière quotidienne. Une tendance européenne semble donc se confirmer, l’ASH étayant d’ailleurs ses chiffres en soulevant le cas des non-fumeurs : 0,8% des non-fumeurs utilisent une e-cig moins d’une fois par semaine, 0,1% plus fréquemment qu’une fois par semaine.

Des faits réfutés par la DEBRA

Aucun signe donc “d’épidémie” puisque les chiffres tendent à diminuer, ce qui prouve que la vape n’est pas si populaire chez les jeunes que les médias tentent de nous convaincre !

Young pretty girl with electronic cigarette

Certes le marché de la e-cig se développe rapidement et offre certaines opportunités publicitaires de la part de grosses industries autour du tabac (voir notamment les articles sur la Juul). Mais les chiffres sont là : la vape chez les jeunes de moins de 18 ans n’augmente pas, et bien au contraire elle diminue considérablement !

Le retour de Michal Dobrajc, président du Verband des eZigarettenhandels (VdeH) est donc sans appel :

L’inquiétude au sujet de la mise en danger des jeunes est donc réfutée. Nous avons le consensus scientifique de notre côté en ce qui concerne la moindre nocivité des e-cigarettes ?

Ces faits ne peuvent pas être supprimés indéfiniment. […] L’inquiétude au sujet de la mise en danger des jeunes est donc invalidée. Ces faits ne peuvent pas être supprimés arbitrairement sur le long terme et il est enfin temps que la e-cig soit perçue par tous les participants comme elles l’est : une opportunité sans précédent pour les fumeurs adultes de diminuer les risques liés à leur addiction”.

Les phrases précédentes du président était déjà militantes : “l’idéologie et le paternalisme ne doivent plus passer avant la raison et la science”. “L’Allemagne devrait maintenant prendre l’exemple sur le Royaume-Uni et la Nouvelle-Zélande, où le ministère de la Santé a lancé une campagne cet été pour encourager les fumeurs à passer à la vape.”

En avant !

À noter qu’en Allemagne, le taux de tabagisme est de 28%, contre 25% en France. Il apparaît évident que le mode proactif vis-à-vis de la vape est un incontournable… pour preuve : le Royaume-Uni, “autrefois” dans les mêmes taux que l’Allemagne et la France, est désormais largement en dessous des 20%.

Si comme nous vous vous sentez une âme d’ambassadeur de votre pratique, parlez-en autour de vous, à vos proches fumeurs, aux amis des amis de vos amis. N’hésitez pas à nous faire part de vos témoignages à ce sujet !


 

Marié à une ex-fumeuse, je suis moi-même un ancien “fumeur de soirée”. J’ai essayé de la faire arrêter en 2013 en lui achetant un kit stick+carto en bureau de tabac. Ça a duré 15 jours !

Noel 2014, bien décidé à lui faire stopper cette saloperie qui lui filait une haleine de poney, je décide de franchir la porte d’un shop à Lille. Je repars alors avec 2 Ego et depuis ce jour ni l’un ni l’autre n’avons retouché à une clope, une passion est née.

Passé par toutes les phases : AIO, puis cloud chasing en méca à 0.10, puis pod, je suis retourné aux “sources”, trouvant ma vape en MTL plus ou moins serré. Toujours à la recherche de nouveaux juices, j’ai un penchant pour les gourmands mais apprécie pleinement les fruités, frais et classiques, du moment qu’ils soient bien réalisés. J’aime échanger, partager autour de la e-cig donc n’hésitez pas à me contacter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.