Levest Flavor-Hit Le-French-Liquide Titanide The-Fuu Pulp
Voir tous nos partenaires.

Le genesis n’est pas mort


Le Montage genesis… On parle de ces montages reconstructibles lorsque le liquide est transporté par une paille de mesh et que le coil est en contact avec le mesh. Le plus souvent vertical ou en U-wick. Il existe de nombreuses variations de ce montage mais nous allons ici vulgariser un peu pour ne pas perdre les débutants. Ce nom viendrait du nom du premier ato de ce type et non du célèbre groupe de musique de Phil Collins. (Oui… On sait que c’est Peter Gabriel, Mike Rutherford, Tony Banks et Anthony Phillips qui ont fondé le groupe en 1967 et que Phil Collins n’a remplacé Peter Gabriel qu’en 1975…).  

Le mesh, cette fine feuille tressée, avant d’être un résistif,  il remplaçait le coton ! Oui oui, ce type de montage est devenu rare et oublié de la plupart des vapoteurs. Un montage genesis reste complexe lorsque l’on débute mais pourquoi pas se la jouer old-school aujourd’hui ?

En plus, la plupart des genesis sont faits pour du MTL et du vrai ! Ils ne demandent pas des puissances de fou. Sur les montages les plus courants entre 10W et 40W pour les nuageux.

Ne vous méprenez pas, ce qui suit n’est pas une tentative de conversion mais plutôt de partage.

Attention toutefois car si vous êtes un passionné, vous risqueriez de ne plus vous en défaire, si toutefois vous êtes patient…

Complexité des montages mais excellente capillarité et densité d’arômes au rendez-vous !!!!

  • Les tailles de Mesh :

Comme les fils résistifs il y a différentes tailles de mesh, les plus courantes 200, 325, 400 et 500.

Mais à quoi est ce que cela correspond ? Eh bien c’est simple au final, par exemple la feuille de 200 est plus fine et moins tressés que celle de 500, ce qui fait qu’elle absorbe mieux les liquides dits gras. Mais plus il est fin, plus il est fragile également.

Les tressages sont calculés en inch ( 1 inch = 2,54 cm )

Mesh 200 = 200 trous par inch linéaire dans la trame d’inox.

Mesh 325 = 325 trous par inch linéaire dans la trame d’inox.

Mesh 400 = 400 trous par inch linéaire dans la trame d’inox.

Mesh 500 = 500 trous par inch linéaire dans la trame d’inox.

Egalement, ce qui entre en jeux c’est l’épaisseur des fils de cette trame, les mesh « superfine » sont de 25 microns, 28 microns, 30 microns, 36 microns, etc.

  • Résistance :

Comme dit au début, ici on parle de genesis donc le mesh n’est pas le résistif, donc comme un montage classique ce dernier doit être placé dans un coil. Je rappelle que le mesh remplace le coton et qu’il a la même voire une meilleure capillarité.

La feuille de mesh devra cependant être oxydée pour améliorer la capillarité et ne plus le rendre conducteur.

Concernant les fils résistifs, vous pouvez lire le super article de Turtle sur les fils résistifs dans la vape ICI

  • Mais comment faire un montage ?

Simple… ou pas, mais notre cher et tendre NukeVapes a fait il y a quelque temps un super tuto. Après tout, les images parlent mieux que les mots.

A ajouté que le rodage du coil se fait à 10W et il suffit de le gratter doucement pour le stabiliser et éliminer les éventuels petits points chauds.

Pour connaître quelle dimension de mesh il faut selon l’ato, vous pouvez vous aider d’un morceau de papier que vous roulez puis adapter en le coupant au fur et a mesure et à la fin ça vous donne un beau petit gabarit. Forcément chaque paille de mesh est de taille différente suivant l’ato.

A savoir qu’il est également possible d’utiliser de la silice ou un câble en acier au centre du mesh, question de capillarité.

  • Maintenance du montage, vidange, pulse, dry-burn :

Forcément comme tous les reconstructibles il y a un minimum d’entretien, surement plus simple qu’un montage classique d’ailleurs !

Pour vidanger la cuve, une simple seringue avec aiguille suffira à tout absorber.

Ensuite pour nettoyer le coil et le mesh c’est encore plus simple, un coup d’eau chaude, on dry-burn ( à 10W ça suffit ) et on souffle. Voilà au bout de trois ou quatre cycles de la sorte c’est tout propre !

Généralement un montage genesis dure plus longtemps qu’un montage coton car le mesh est plus facilement nettoyable à l’eau.

  • Problèmes ? Solutions !

C’est gentil d’apprendre à nettoyer mais on en est peut-être pas encore là, alors quelques conseils pour le montage sur les erreurs les plus courantes.

Le saucissonnage : les spires du coil appuient trop sur la paille en mesh.

Mauvaise fixation : Une des spires la première ou dernière est trop large et donc n’appuie pas sur la paille.

L’effet ressort : Le coil est serré contre la paille mais pas assez ( compliqué le juste milieu )

Le rien ne va : Un nettoyage complet de l’ato et de la visserie s’impose peut-être.

 

 

  • Et voilà, à toi de jouer !

Maintenant que tu as toutes les informations, n’hésites pas à te lancer. Et puis viendra le moment ou peut-être tu testeras le mesh dans tous tes ato. Pourquoi pas dans un Spica Pro ?

Passionné par ce monde, je suis passé par tous les styles Bf, Meca, Cloud, etc. pour revenir au MTL trèèèèès serré.
Collectionneur dans l’âme je suis fan des produits d’exceptions que je considère comme de l’art.
Entre folie, découverte, fainéantise et passion découvrons ces chefs d’œuvres sur de douces notes de Néo-metal.
Et toi #SQTV ?

4 thoughts on “Le genesis n’est pas mort

  1. Sympa comme article, merci! J’ai toujours voulu essayer mais jamais pris le temps de le faire.

    Tu conseillerais quoi comme ato trouvable et abordable?

    Merci

    1. Salut barbe de bois, c’est donc l’occasion pour toi de tester! Je te conseille un origen de Norbert ou simplement de mettre du mesh sur ton ato favori comme j’ai fait sur l’article du Spica.
      Merci à toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.