Que faisons-nous ?

Depuis 2015, Oneshot Media est le média numérique de la cigarette électronique. L’aventure Oneshot Media a commencé avec les lives YouTube, s’est poursuivie sur le site sur lequel vous vous trouvez mais aussi en version papier avec le magazine Oneshot.

Chaque jour Oneshot Media vous connecte au monde de la cigarette électronique à travers les actualités vape nationales et internationales mais aussi grâce aux revues qui vous permettent de mieux choisir vos e-cigarettes. Grâce à nos partenaires, nous vous proposons également des tests d’e-liquides et la couverture digitale d’évènements spécialisés.

Dédiés aux vapoteurs débutants mais aussi aux experts et aux professionnels du secteur, Oneshot Media œuvre chaque jour pour vous tenir informés de toutes les facettes de la cigarette électronique.

Accueil / Actualité  / Arrêter de fumer avant 40 ans : c’est (presque) comme s’il ne s’était rien passé selon cette étude
arrêter fumer 40 ans

Arrêter de fumer avant ou après 40 ans, ça change tout ?! D’après une récente étude canadienne, qui a suivi près d’1,5 million de personnes sur 15 ans, en arrêtant avant 40 ans, un fumeur a autant de chances qu’un non-fumeur d’atteindre les 80 ans. Explications.

De nouveaux avantages à arrêter de fumer : une grande étude canadienne sur l’espérance de vie

On ne le sait que trop : le tabagisme est la première cause de décès évitables dans le monde, avec 8 millions de morts chaque année. Si l’on connaît désormais bien les méfaits de la cigarette à combustion sur l’organisme, l’on découvre encore aujourd’hui les nombreux bienfaits de l’arrêt du tabac.

En témoigne cette vaste étude statistique, intitulée « Abandon du tabac et mortalité à court et à long terme »1 , et publiée le 8 février 2024 dans la célèbre revue médicale anglaise The New England Journal of Medicine (NEJM).

Menée conjointement par l’Université de Toronto, au Canada, et l’Université de Tromsø, en Norvège, cette enquête s’est employée à analyser en détail les effets de l’arrêt du tabac sur l’espérance de vie.

Pour ce faire, les chercheurs se sont appuyés sur les registres de décès de quatre pays (les États-Unis, le Royaume-Uni, la Norvège et le Canada) et ont retracé le parcours de vie d’1,48 million d’adultes, tous âgés de 20 à 79 ans. Plus précisément, ils se sont attachés à calculer « les différences de risque excédentaire et la survie » en prenant en compte leur statut tabagique (anciens fumeurs, fumeurs actuels ou non-fumeurs) et, pour les deux premières catégories, l’âge qu’ils avaient lorsqu’ils ont arrêté la cigarette et la durée (moins de 3 ans, de 3 à 9 ans et plus de 10 ans).

Leur plus grande découverte ? « L’arrêt à tout âge a été associé à une survie plus longue, en particulier avant 40 ans ».

Arrêter de fumer avant 40 ans… pour vivre aussi longtemps qu’un non-fumeur

Au cours de l’étude, parmi les 1,48 million de personnes suivies durant 15 ans, 122 697 décès sont survenus. En tenant compte de différentes variables (âge, niveau d’éducation, consommation d’alcool ou encore obésité), les chercheurs ont conclu qu’une personne fumeuse avait quasiment trois fois plus de risques de décéder prématurément.

En comparaison aux non-fumeurs, la survie des fumeurs entre 40 et 79 ans a été estimée de 12 à 13 ans inférieure.

Toutefois, les scientifiques notent que plus l’arrêt du tabac survient tôt – avant d’atteindre la quarantaine précisément – plus l’écart d’espérance de vie entre non-fumeurs et anciens fumeurs se réduit. Ce, « indépendamment du fait d’être un gros ou un petit fumeur », précise Prabhat Jha, l’un des co-auteurs de l’étude.

Aussi, d’après les résultats de l’étude, les femmes ayant arrêté de fumer avant 40 ans jouissent des mêmes chances que les femmes non-fumeuses d’atteindre 80 ans (soit 87 %). Même constat chez les hommes qui ont, pour leur part, 82 % de chances d’atteindre les 80 ans en arrêtant de fumer avant 40 ans, contre 83 % pour ceux n’ayant jamais fumé.

Toujours selon les auteurs, la durée d’arrêt du tabac joue également un rôle majeur dans l’allongement de l’espérance de vie :

« D’après notre étude, un arrêt tabagique de moins de 3 ans permet potentiellement de s’éviter 5 années de vie perdues. Un arrêt de 10 ans ou plus environ 10 années… » – extrait de l’étude canadienne

Et, après 40 ans, tout n’est pas perdu non plus ! À tous ceux qui pensent qu’il est désormais trop tard pour arrêter de fumer, les chercheurs rappellent ces chiffres encourageants : 79 % des hommes de 50 ans ayant arrêté de fumer entre 40 et 49 ans sont toujours en vie à 80 ans, contre 84 % chez les non-fumeurs et seulement 61 % chez les fumeurs. Chez les femmes, les probabilités atteignent même 85 %, contre 88 % chez les non-fumeuses et 69 % chez les fumeuses.

Il n’est donc jamais trop tard pour prendre la bonne décision, et pouvoir pleinement profiter de ses vieux jours. Toutefois, le plus tôt est le mieux, précise l’étude, car plus l’on arrête de fumer sur le tard, plus certains dommages, en particulier respiratoires, peuvent s’avérer irréversibles…

Sources

  • 1Eo Rin Cho, Ilene K. Brill, Inger T. Gram, Patrick E. Brown and Prabhat Jha. Smoking Cessation and Short-and Longer-Term Mortality, NEJM, 8 février 2024. DOI : 10.1056/EVIDoa2300272

Pas de commentaires
Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.