Que faisons-nous ?

Depuis 2015, Oneshot Media est le média numérique de la cigarette électronique. L’aventure Oneshot Media a commencé avec les lives YouTube, s’est poursuivie sur le site sur lequel vous vous trouvez mais aussi en version papier avec le magazine Oneshot.

Chaque jour Oneshot Media vous connecte au monde de la cigarette électronique à travers les actualités vape nationales et internationales mais aussi grâce aux revues qui vous permettent de mieux choisir vos e-cigarettes. Grâce à nos partenaires, nous vous proposons également des tests d’e-liquides et la couverture digitale d’évènements spécialisés.

Dédiés aux vapoteurs débutants mais aussi aux experts et aux professionnels du secteur, Oneshot Media œuvre chaque jour pour vous tenir informés de toutes les facettes de la cigarette électronique.

Accueil / Grands dossiers  / Les sels de nicotine, c’est quoi ?
Les sels de nicotine, c’est quoi ?

Venus tout droit des Etats-Unis, les sels de nicotine sont une option à la nicotine dite traditionnelle. Autrement dit, à celle que l’on trouve la plupart du temps dans nos e-liquides. Si cette dernière est de loin la plus utilisée, les sels présentent tout de même de nombreux avantages. Et pourraient bien changer la vape. Explications.

Nicotine traditionnelle et sels de nicotine

La nicotine que l’on trouve dans les substituts nicotiniques tels que les patchs, les gommes nicotiniques et les e-liquides, a été purifiée. Autrement dit, elle a subi plusieurs traitements chimiques avant de devenir ce que l’on appelle une “nicotine base”.

Facilement assimilable par l’organisme et offrant un effet durable, cette dernière met tout de même plus de temps à se propager dans le corps que celle de la cigarette fumée. A titre comparatif, la nicotine vapée mettrait dix minutes à agir au lieu de dix secondes avec la cigarette classique… Cela, grâce à la présence d’additifs comme l’ammoniac et la théobromine, qui favoriseraient son absorption.

Les sels de nicotine proviennent de la nicotine base, à laquelle on a ajouté un acide, afin de la transformer en sel. Ce procédé permet de retrouver une forme de nicotine très proche de celle contenue dans une cigarette, notamment grâce à un PH similaire.

Les sels de nicotine : une affaire de PH

Le PH de la nicotine d’une cigarette de tabac est compris entre 5 et 6. Un taux relativement acide, donc. Et bien différent du PH de la nicotine base contenue dans un e-liquide, qui tourne plutôt autour de 8. Conséquence : certains fumeurs ne trouvent pas dans la vape les mêmes sensations qu’avec la cigarette et peuvent finir par se décourager.

Et c’est là que les sels deviennent intéressants, puisque, avec leur PH très proche de celui de la cigarette traditionnelle, ils offrent des sensations assez similaires.

Les avantages des sels de nicotine

Une satisfaction rapide

Les sels agissent sur l’organisme plus vite que la nicotine base. Résultat, la satisfaction du vapoteur est quasi immédiate. Et on le sait, un vapoteur comblé a davantage de chances de réussir son sevrage !

Des sensations proches de la cigarette traditionnelle

Le hit produit par un liquide aux sels de nicotine est bien plus doux qu’avec une nicotine base. Autrement dit, les sels permettent de vaper des taux de nicotine plus élevés sans irriter la gorge. Un bon point pour les vapoteurs débutants ! Généralement au plus haut de leur dépendance, ces derniers peuvent profiter de liquides à 20 mg/ml de nicotine, mais avec le même ressenti en gorge qu’avec un liquide classique en 6 mg.

Et les inconvénients…

Les sels de nicotine sont « forts”

La plupart du temps proposés à des taux de 10 ou 20 mg, ils ne conviennent ni aux fumeurs modérés ni aux vapoteurs “avancés” qui auraient déjà entamé leur sevrage de nicotine et ne consommeraient plus que des liquides à des taux de 6 ou 3 mg.

Le Hit est décevant

Ah, c’est toute une histoire, le hit ! Certains l’aiment fort, d’autres plus doux… La nicotine base favorise ce grattement en gorge lié, dans l’esprit de beaucoup, à la cigarette, et le manque de hit peut créer une réelle insatisfaction chez certains vapoteurs.

Une utilisation particulière

L’utilisation d’un matériel dédié n’est pas nécessaire, mais attention tout de même : les vapoteuses hyperpuissantes et qui fabriquent d’énormes nuages sont à proscrire si l’on veut éviter d’être surdosé.

Il est de même recommandé de vaper à une puissance comprise entre 7 et 20 W. La raison ? Au-dessus de cette puissance, les sels risquent de diffuser un taux trop élevé de nicotine et de causer des nausées et des maux de tête. En somme, les sels de nicotine sont si efficaces qu’un appareil simple et discret, comme un pod, fera l’affaire.

Que penser alors des sels de nicotine ? S’ils présentent de nombreux avantages, ils restent néanmoins une alternative à envisager avec précaution. Autant donc les réserver aux gros fumeurs désireux de tester la vape et aux primo-vapoteurs qui ont besoin d’une forte dose de nicotine.


Pas de commentaires
Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.