Que faisons-nous ?

Depuis 2015, Oneshot Media est le média numérique de la cigarette électronique. L’aventure Oneshot Media a commencé avec les lives YouTube, s’est poursuivie sur le site sur lequel vous vous trouvez mais aussi en version papier avec le magazine Oneshot.

Chaque jour Oneshot Media vous connecte au monde de la cigarette électronique à travers les actualités vape nationales et internationales mais aussi grâce aux revues qui vous permettent de mieux choisir vos e-cigarettes. Grâce à nos partenaires, nous vous proposons également des tests d’e-liquides et la couverture digitale d’évènements spécialisés.

Dédiés aux vapoteurs débutants mais aussi aux experts et aux professionnels du secteur, Oneshot Media œuvre chaque jour pour vous tenir informés de toutes les facettes de la cigarette électronique.

Accueil / Actualité  / Vape : l’exemple britannique
vape britannique

Les politiques de lutte contre le tabac développées au Royaume-Uni obtiennent d’excellents résultats, notamment par la reconnaissance de la vape comme faisant entièrement partie du processus de sevrage, l’exemple britannique en la matière est donc celui à suivre.

Toutefois, ces excellents résultats sont obtenus grâce à des analyses toujours plus fines en ce qui concerne la vape, la détachant totalement des analyses relatives au tabac. En outre, un rapport parlementaire encourage le gouvernement à se détacher de la position prise par l’OMS si celle-ci continue de lutter contre le vapotage et plus précisément contre les excellents résultats obtenus par la vape britannique, comme nous avons pu l’évoquer avec William Lowenstein dans un récent live.

Publication du 7e rapport sur la vapotage par le Public Health England (PHE)

Régulièrement, le Public Health England, pendant anglais de Santé Publique France, publie un rapport sur les actions de santé vis à vis du vapotage se basant sur de nombreuses études. Ce rapport étudie avec sérieux et propose de nombreuses pistes pour améliorer tant la situation du sevrage tabagique (incluant la vape) qu’en matière d’études sur la vape elle-même. Le dernier rapport, publié en février 2021, présente l’état des lieux de la situation en Angleterre selon les axes développés ci-après.

La vape et les jeunes britanniques

Selon ce rapport, la prévalence du vapotage et du tabagisme chez les jeunes en Angleterre semble être restée la même ces dernières années et devrait continuer à être étroitement surveillée. En ce sens, le rapport estime que l’application de la réglementation sur l’âge de vente pour le vapotage (et le tabagisme) doit être améliorée.

Les idées fausses sur les méfaits relatifs du tabagisme et du vapotage doivent être abordées. De façon à éviter toute ambiguité, des recherches supplémentaires sont nécessaires sur les différences apparentes dans la prévalence du tabagisme et du vapotage dans différents groupes socio-économiques chez les jeunes (plus élevé dans les groupes plus favorisés) et les adultes (plus élevé dans les groupes plus défavorisés). Des recherches supplémentaires sont nécessaires sur la dépendance des différents types et forces de produits de vapotage à la nicotine chez les jeunes et sur la mesure dans laquelle ils utilisent des produits illégaux.

La vape et les adultes britanniques

Le rapport note que la proportion de vapoteurs à long terme augmente avec le temps et des recherches supplémentaires sur ce groupe sont nécessaires.

Il précise également que tous les fumeurs devraient être encouragés à arrêter complètement de fumer, y compris les vapo-fumeurs. Il faut insister davantage sur la meilleure façon de communiquer les preuves de préjudice relatif aux fumeurs afin qu’ils puissent envisager toutes les options qui s’offrent à eux pour arrêter complètement de fumer.

Le vapotage est plus courant chez les groupes d’adultes les plus défavorisés de la société, exactement de la même façon que pour le tabagisme. et la recherche devrait continuer à explorer l’effet que cela a sur les inégalités en matière de santé. En ce sens, des recherches supplémentaires devraient être menées sur la dépendance chez les vapoteurs des différents types de produits de vapotage, des types de nicotine et des arômes utilisés.

Vape, sevrage tabagique et réduction des risques

Des études montrent que des dizaines de milliers de fumeurs se sont arrêtés à la suite du vapotage en 2017, comme les estimations des années précédentes. En effet, le rapport note qu’il existe des preuves plus solides que dans les précédents rapports publiés que les produits de vapotage à la nicotine sont efficaces pour arrêter et réduire le tabagisme.

En ce sens, la rapport note qu’il est important de combiner les produits de vapotage (la source de soutien la plus populaire utilisée par les personnes qui tentent d’arrêter de fumer dans la population générale), avec un service de soutien pour arrêter de fumer (le type de soutien le plus efficace), devrait être une option disponible pour toutes les personnes qui veulent arrêter de fumer. Les autorités locales devraient continuer à financer et à fournir des services de lutte contre le tabagisme et tous les services de lutte contre le tabagisme devraient avoir une approche cohérente de l’utilisation des produits de vapotage.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour évaluer si les fumeurs qui utilisent les services pour arrêter de fumer et les produits de vapotage diffèrent des fumeurs qui utilisent les services et autres aides au sevrage tabagique. Des recherches supplémentaires sont nécessaires sur les obstacles et les catalyseurs à l’utilisation des produits de vapotage dans le cadre d’une tentative de cesser de fumer soutenue dans les services d’arrêter de fumer. Des études comprenant de nouveaux types de produits de vapotage offrant un meilleur apport de nicotine sont nécessaires. Le rapport note que ces études doivent tenir compte des contextes cliniques réels et des personnes de la population générale qui fument ou vapotent, en tenant compte du type de produit utilisé, de la dose, de la durée et la fréquence, ce que ne reflètent pas nombre d’études qui ne tiennent pas comptes des conditions réelles d’utilisation de la vape dans la vie réelle.

En effet, le Public Health England note que la technologie de vapotage est devenue plus sophistiquée et variée, et les personnes qui vapotent sont devenues plus hétérogènes. Ainsi, de nouvelles façons plus flexibles de mener des études d’observation sont nécessaires pour permettre de se rapprocher au plus près des usages des utilisateurs (essais et erreurs de différents types de produits de vapotage, changements de préférences au fil du temps…).

OMS_logo

Rapport parlementaire britannique sur la vape qui prend ses distances avec la position de l’OMS sur la vape

Depuis 2014, un groupe de travail parlementaire britannique composé des représentants de plusieurs partis politiques, étudie la vape dans ses aspects législatifs et se veut force de proposition pour orienter le travail du gouvernement britannique. Début Avril 2021, ce groupe de travail a publié un rapport demandant au gouvernement britannique de prendre ses distances avec les positions suivies par l’OMS en matière de vape. Cette position a d’autant plus de poids que le Royaume-Uni s’est engagé à être le plus gros donateur auprès de l’OMS avec près de 400 millions d’euros donnés sur 4 ans.

Un constat amer vis à vis de l’OMS par rapport au travail britannique fournit en matière de vape

Le Royaume-Uni est un leader mondial de la réduction des méfaits du tabac et de l’utilisation du vapotage pour réduire les taux de tabagisme. Il est donc impératif que le Royaume-Uni continue à être le chef de file mondial sur ce point problème, avec des politiques qui encouragent l’utilisation de produits de réduction des méfaits du tabac.
Bien qu’il convient de noter que la position de l’OMS sur le vapotage et les produits à risque réduit peut être due au fait qu’à l’avenir le vapotage puisse s’avérer plus nocif qu’on ne le pense actuellement, l’approche de l’OMS vis-à-vis du vapotage et des produits à risque réduit est opposée à la politique britannique (qui a adopté une approche plus pragmatique et progressive basée sur la conclusion que le vapotage est certainement nettement moins nocif que le tabac combustible).

En tant que l’un des plus importants contributeurs à l’OMS, avec une vaste expérience dans le développement international et les méfaits du tabac réduction, la COP9 offre au Royaume-Uni la possibilité de faire progresser les objectifs mondiaux de santé et de développement en partager les meilleures pratiques de sa mise en œuvre réussie de stratégies d’abandon du tabac. Bien qu’aucune modification n’ait été apportée à la CCLAT elle-même (Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac) , il existe un précédent suffisant pour que la la position a un degré d’acceptabilité dans le contexte de l’OMS et de la CCLAT.

On s’attend à une hostilité généralisée à l’égard de la politique intérieure du Royaume-Uni en matière de vape, et donc de toute position que le Royaume-Uni pourrait adopter vis à vis de la vape si elle maintient sa position actuelle. Le Royaume-Uni maintient actuellement une approche très secrète des COP de la CCLAT, dépourvue de transparence, qui laisse un certain nombre de points d’interrogation sur le processus de prise de décision qu’il adopte avant la COP.

Les recommandations du rapport parlementaire britannique sur la vape vis à vis de l’OMS

  • Maintenir notre position nationale forte sur la réduction des méfaits du tabac. Si l’OMS ne veut pas adhérer à ce principe et continue à poursuivre une approche axée sur l’interdiction des produits à risques réduits, le Royaume-Uni devrait alors envisager de réduire considérablement son financement.
  • Le Royaume-Uni a intégré avec succès le vapotage dans sa stratégie de réduction des risques pour la santé publique. Le Royaume-Uni devrait chercher à faire valoir cette position lors de la COP9 et encourager l’OMS à se laisser guider par les preuves.
  • Aligner notre stratégie pour la COP9 sur notre position nationale et veiller à ce que la voix du Royaume-Uni soit entendue.
  • La CCLAT doit être mise à jour afin de refléter l’opportunité positive pour la santé publique des produits à base de nicotine à faible risque qui ont été introduits depuis la finalisation du texte en 2003.
  • Le Royaume-Uni doit rejeter toute décision de la CCLAT qui limiterait l’utilisation par les adultes du vaping et des systèmes d’administration de nicotine à risque réduit.
  • La délégation britannique à la COP9 devrait mettre en avant le travail accompli au Royaume-Uni pour faire baisser les taux de tabagisme ainsi que le consensus d’opinions des organismes de santé publique et des ONG britanniques sur la sécurité et l’efficacité réelle du vapotage et d’autres produits à risques réduits dans le cadre du sevrage tabagique et des efforts de réduction des risques.
  • La délégation britannique devrait faire référence à notre engagement ferme de veiller à ce que les produits à risques réduits ne soient pas confrontés à des problèmes liés à de prétendus  « effets passerelle » et à l’adoption par les jeunes, et devrait mettre en évidence les résultats clairs que nous avons sur ce point.
  • Le Royaume-Uni doit s’opposer à toute décision proposée par le Secrétariat de la CCLAT ou par une Partie qui inclurait les produits du vapotage dans le champ d’application des recommandations politiques sur les produits nouveaux et émergents, ou qui assimilerait les produits du vapotage aux produits du tabac combustibles.
  • La délégation britannique à la COP9 doit proposer la création d’un groupe de travail de la COP sur la réduction des risques.

Le Royaume-Uni a des politiques de lutte antitabac fortes par rapport à de nombreux pays européens, obtenant le score le plus élevé sur l’échelle de lutte antitabac en 2019 (80 sur 100) parmi plus de 30 pays européens. Ces excellents résultats ont été obtenus non seulement grâce à une véritable politique volontariste, mais également grâce à la reconnaissance rapide de la vape comme véritable mode de sevrage au sein du royaume britannique. Toutefois, cette position, comme nous l’avons montré dans cet article, se fait au prix de recherches et d’analyses de plus en plus fines vis à vis de l’utilisation de la vape.


Rédac de Oneshot

La Rédaction de Oneshot Media vous propose tous les jours un contenu exclusif ! Actualités, tests produits, décryptages, tutoriels... Rien n'échappe à la Rédaction pour que rien ne vous échappe.

Pas de commentaires
Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.