vapecellar Green-Liquides Laboratoire Lips Flavor-Hit Levest Pulp
Voir tous nos partenaires.

Interview de Brice Lepoutre

 itw brice lepoutre


 Pour ceux qui ne te connaissent pas peux-tu te présenter ?

Un geek, informaticien de profession et de passion, qui un beau jour de 2008, découvre la vape. C’est une révélation, cet outil est miraculeux. Moi qui n’ai jamais réussi à arrêter de fumer pendant plus de 2 heures, me voilai, après 15 ans de tabagisme acharné, en un mois à peine, devenu un ex-fumeur.

brice lepoutre oldLe seul site d’information sur la vape de l’époque fermant ces portes, je fonde, avec les hommes de Cro-Magnon de l’air pré-vapologique en octobre 2008, forum-ecigarette.com, un forum dénué d’intérêt commercial, ou les consommateurs s’entraident librement pour ne pas retomber dans le vice goudronné. Le forum devient rapidement un succès, nous avons même droit à un reportage qui lui est consacré dans l’émission Allo Docteur. Cette communauté dévouée à ce magique objet ne manque pas d’originalité pour l’améliorer, le perfectionner, le rendre plus accessible. Les usines chinoises sont même inscrites sur le forum afin d’industrialiser rapidement les bonnes idées que les membres partagent. Et cette symbiose fonctionne. La vape acquiert ses lettres de noblesse. Malheureusement cela ne plaît pas à tout le monde (suivez mon regard… que vous ne verrez pas en lisant cet article, mais je suis sûr que vous devinez). Et le combat commence. Le problème que nous rencontrons rapidement c’est que le citoyen n’a pas le droit de s’adresser aux classes dirigeantes ou aux commissions noyautées. Rapidement nous comprenons que le minimum syndical pour avoir le minimum du minimum de leur attention est d’être une association. En 2013 je fonde l’Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarette Electronique AIDUCE, que je présiderai jusqu’en 2017. Aujourd’hui je suis revenu à mes premières amours, le forum, qui attire toujours autant les foules, car il reçoit encore chaque mois entre 700.000 et 800.000 visiteurs.


Même si on t’avait dit 1.500 caractères maximum pour cette entrevue, et que nous en sommes déjà à plus de 1.600 alors qu’il reste encore des questions, tu as annoncé te lancer dans un nouveau projet lors du Vapexpo Paris 2019. Peux-tu en dire plus à ceux qui n’étaient pas présents.

En effet j’ai officiellement lancé au Vapexpo un projet sur lequel je travaille depuis longtemps. J’avais depuis plusieurs années, voulu me lancer dans l’entrepreneuriat, mais sans avoir l’idée qui m’a fait sauter le pas. Étant un vieux de la vieille de la vape, j’ai bien sûr songé à un moment me lancer dans le secteur, mais l’idée ne me séduisait pas. Même si j’ai beaucoup de respect pour les acteurs du secteur, mon combat pour la défense des consommateurs était plus important et devait rester absolument dénué de tout lien d’intérêt.

Brice lepoutre ben flavours

Et un matin j’ai eu l’idée d’assembler deux sujets que je connaissais bien et qui entretiennent une relation étroite. En fait au début, quand le concept est né dans mon esprit, j’étais dans les bouchons parisiens et je me rappelai que quand j’étais fumeur et que je me rendais au bureau de tabac, j’achetai ma cartouche et j’avais toujours un achat complémentaire. La cartouche et un ticket à gratter, la cartouche et un paquet de chewing-gum. Aujourd’hui les vapoteurs prennent leurs fioles de liquide et s’en vont. C’est là que le lien est venu : pourquoi ne pas proposer aux vapoteurs un produit qui s’adresse à eux, qui est spécialement conçu pour eux et pour lequel nous leur apporterions une meilleure qualité ? Un produit qu’ils ont déjà l’habitude de consommer tous les jours et pour lequel ils se réapprovisionnent régulièrement, mais en grande distribution.

C’est de là qu’a commencé à germer le concept de Ben & Coffee. Faire découvrir aux vapoteurs ce qu’est le bon café artisanal. Changer l’endroit de réapprovisionnement des vapoteurs. Leur apporter un produit tellement bon et tellement fait pour eux qu’au lieu de l’acheter dans leur grande surface préférée, ils pourraient l’acheter en vapshop en même temps que leur réassort de liquide. Ayant longuement étudié le café, je me suis mis en quête de réussir des recettes de torréfaction afin de permettre un mariage de saveurs entre le liquide utilisé par le vapoteur et les notes aromatiques que l’on peut obtenir selon les grains de café choisis et la façon de le torréfier. Avec surtout un leitmotiv primordial, obtenir ces notes naturellement en ne jouant qu’avec les grains et la torréfaction. Il était important pour moi de rester dans le naturel et de ne pas mélanger d’arômes de synthèse au café comme certaines grandes marques industrielles s’amusent à le faire aujourd’hui pour faire oublier le goût industriel de leur café. De là je suis parti en quête d’importateurs de café, de torréfacteurs (n’ayant pas les moyens de m’acheter dès le lancement une machine à torréfier) acceptant de travailler le café en respectant mes recettes.

Dans le même temps, nous avons commencé à travailler sur Ben & Tea, un concept similaire : des thés faits pour se marier avec les liquides utilisés pour les vapoteurs. Je me suis rendu compte qu’on était sur un concept quand, en essayant d’obtenir un thé qui se marierait avec les arômes vape-tabac, nous avons conçu l’artisan cubain. Je me suis pris une claque. Buvant mon thé tout en vapotant, ce goût de thé noir fumé, de vanille, de bourbon… Je me suis vu en mod « Churchill dans un fauteuil de cuir, un goût de cigare et de bourbon marquant mon palais ».

Après plusieurs mois de travail, nous avons réussi à finaliser notre gamme de lancements : 3 cafés et 3 thés faits pour se marier en spectre large avec les arômes vapes : Tabac, Menthol et fruités-gourmand.

Le Vapexpo était l’occasion idéale pour présenter ce nouveau concept, unique au monde, à tout un chacun.

Si le succès est au rendez-vous, nous avons déjà en têtes de nouvelles recettes afin de sortir du spectre large que nous avons cherché à obtenir au démarrage et d’amener des cafés et des thés beaucoup plus ciblés sur des notes plus précises de liquides utilisés par les vapoteurs.


Mais tu ne t’arrêtes jamais de parler c’est une horreur, on avait dit 1.500 caractères pas 1.500 mots. Comment on le débranche ? À l’origine les questions précédentes étaient juste pour amener une autre annonce que tu devais faire aux lecteurs… Alors qu’as-tu d’autre à nous annoncer ? (L’équipe a parié avec moi un Pipeline Pro par membre de l’équipe que tu n’arriverais pas à le faire en moins de 1.600 caractères… Pitié)

ecig krC’est pour ça toutes les pintes qu’ils m’ont fait boire… Ils connaissent mon point faible… En effet j’ai été contacté par un excellent magazine (encore une fois suivez mon regard…), pour me demander si je serais intéressé pour faire un article tous les mois pour la version web et un tous les trimestres pour la version papier. Le thème… Et bien ils m’ont donné carte blanche. J’y parlerai de ce que je veux. Cela peut aller de l’histoire de la vape à mes réactions à l’actualité. Je profiterai donc de cette liberté donnée pour aborder des thèmes totalement différents en fonction de mon humeur. Je suis aussi preneur d’idée. Si les lecteurs ont des thèmes qu’ils voudraient me voir aborder, des sujets pour lesquels ils voudraient connaître ma vision personnelle des choses… qu’ils n’hésitent pas à laisser un commentaire sur mes articles, je m’en inspirerai certainement. Sauf si j’ai de meilleures idées de par les lecteurs, qui auront commenté cet article, je pense que mon premier sujet concernera l’histoire de la vape et le premier gros combat qu’avaient dû mener les vapoteurs : celui contre l’AFFSAPS (l’ex ANSM). Si nous n’avions pas eu gain de cause à l’époque, la vape d’aujourd’hui n’existerait pas. Nous serions encore sur des KR108 avec des cartouches de cotons imbibés de 1 ml de liquide. Beaucoup n’ont aucune conscience de ce qui a pu passer à cette époque, et pour cause, il n’était pas encore vapoteur. Le nombre de boutiques devait se compter sur les doigts d’une main. Le produit était encore très méconnu, seule une poignée d’irréductibles Gaulois l’utilisaient et étaient prêt-à tout pour défendre cet outil qui leur avait été tellement salvateur.

 

Tait toi, gardes-en pour les chroniques, de toute façon j’ai perdu tu en es a 1600 caractères. On est pressé (ou pas) de pouvoir lire tes prochaines interventions qui seront sur la version web de Oneshot. Pour conclure, en référence à ce roman qui devait juste être une annonce pour ta participation dans Oneshot, n’hésitez pas à soutenir l’AIDUCE, à visiter le forum de Brice sur le “Grand Forum” et si vous voulez plus de renseignements sur les cafés et les thés de Ben Flavours, c’est ici.

Enfin j’ajouterai que si vous vous demandiez pourquoi nous n’invitons pas plus souvent Brice sur Oneshot vous avez ici une réponse… Il ne nous laisse pas en placer une.

 


 

Le compte de la rédaction de OneShot. Oui on passe notre temps à parler de vape sur ce site, mais parfois on parle d’autre chose. Des requins par exemple….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.