vapecellar Levest Flavor-Hit Le-French-Liquide The-Fuu Pulp
Voir tous nos partenaires.

Cigarette électronique et vapotage passif

étude vape passive

Une analyse de l’air dans une boutique de cigarette électronique effectué par le département de la santé de l’État de Californie suggère que l’exposition passive à la vape est minime.

Dans le cadre de son enquête sur les effets potentiels des cigarettes électroniques sur la santé, le département de la santé publique de Californie a procédé à une étude de l’air et à une surveillance de l’exposition des personnes dans des boutiques de cigarette électronique dans tout l’État. Les résultats de l’analyse effectué dans l’un de ces magasins, obtenus par The Rest of the Story , révèlent que la “vape passive” semble entraîner une exposition minimale des tiers à des produits chimiques dangereux.

Dans cette boutique de cigarette électronique, l’analyse a été effectué dans des conditions assez défavorables. Un grand nombre des employés vapaient tout au long de l’étude et 13 clients étaient même présents dans le magasin. Il n’y avait pas de système de ventilation et des nuages ​​de vapeur étaient parfois visibles. Cela semble donc représenter un niveau d’exposition élevé par rapport à ce à quoi on pourrait s’attendre dans un lieu public en dehors d’un magasin de vape (par exemple, un restaurant, un bar ou un lieu de travail). 


Voici les principaux résultats de l’échantillonnage de l’air: 

Nicotine: Non détecté 
Glycidol: Non détecté 
Formaldéhyde: 7,2 ppb 
Diacétyle: Non détecté selon la méthode standard 
2,3-Pentanedione: Non détecté selon la méthode standard 
Acétyl butyryle: Non détecté selon la méthode standard
Acétoïne: Non détecté selon la méthode standard 
Acétone: Non détecté 
Ethyl benzène: Non détecté 
m, p-Xylène: Non détecté 
o-Xylene: Non détecté 
Toluène: Non détecté 
Acétaldéhyde: Non détecté 
Acétonitrile: Non détecté 
alpha-pinène: Non détecté 
Benzène: Non détecté 
Chloroforme: Non détecté 
d-Limonène: Non détecté 
Chlorure de méthylène: Non détecté 
Méthyl méthacrylate: Non détecté 
n-Hexane: Non détecté 
Styrène: Non détecté 

Le niveau de formaldéhyde détecté correspond aux niveaux normaux de formaldéhyde dans l’air intérieur et extérieur dans des conditions de base.

À part la faible concentration de formaldéhyde, les seuls autres produits chimiques quantifiés étaient l’éthanol (alcool) et l’alcool isopropylique. 


Conclusions du Docteur Michael B. Siegel

Cette étude, bien que menée dans des conditions d’exposition très élevées dans un petit shop de vape non ventilé avec de nombreux employés et clients en train de vapoter et des nuages ​​de vapeur visibles, n’a pas révélé des niveaux dangereux d’exposition à des produits chimiques nocifs. L’exposition à la nicotine était essentiellement inexistante. L’exposition au formaldéhyde n’était pas différente de celle de nombreux environnements intérieurs et extérieurs au départ. L’acétone, l’acétoïne, d’autres aldéhydes, le toluène, le benzène et le xylène n’ont pas été détectés. Les produits chimiques associés au “popcorn lung” n’ont pas non plus été détectés par la méthode standard.

Cette étude ajoute aux preuves que, dans les conditions réelles, “le vapotage passif” ne semble pas poser de risque significatif pour la santé. 

Malgré les affirmations de nombreuses organisations anti-vapotage, les risques documentés pour le “vapotage passif” semblent minimes. Et ceci dans un environnement avec des conditions relativement extrêmes, il y avait parfois un nuage de vapeur visible. 

“Sur la base des preuves scientifiques actuelles, je ne vois pas la raison pour interdire le vapotage dans la plupart des lieux publics. Et rappelez-vous, cela vient d’un gars qui a consacré pratiquement toute sa carrière à interdire de fumer dans les bars, restaurants, casinos et autres lieux de travail intérieurs (et même dans les coins salons extérieurs des restaurants). Donc, je ne suis certainement pas du genre à minimiser les risques pour la santé des expositions environnementales évitables.

Cependant, j’estime qu’il doit exister des preuves suffisantes avant que le gouvernement n’intervienne pour interdire un comportement tel que fumer ou vaper. En ce qui concerne le vapotage, je ne vois aucune preuve raisonnable pour le moment que cela représente un risque important pour la santé des passants.”


Michael B. Siegel est un médecin qui a terminé sa résidence en médecine préventive à la School of Public Health de l’Université de Berkeley et qui a suivi une formation en épidémiologie de deux ans aux centres de contrôle et de prévention des maladies à Atlanta avant de venir à Boston. Ses recherches portent principalement sur le contrôle du tabac, la consommation d’alcool et la violence par arme à feu. Ses travaux sur le tabac ont porté sur les effets de la fumée passive sur la santé, l’exposition et les politiques, la publicité en matière de cigarettes et les pratiques de marketing et leurs effets sur les jeunes, ainsi que sur l’évaluation des politiques de lutte antitabac et de leur impact sur le tabagisme chez les jeunes et les adultes. Ses recherches sur l’alcool ont porté sur l’impact de la publicité sur l’alcool sur le comportement des jeunes en matière de consommation d’alcool. Ses recherches sur les armes à feu portent sur l’effet des lois nationales sur les armes à feu sur les taux de violence armée au niveau des États. Il enseigne principalement dans les domaines de la communication de masse, du marketing et de la promotion de la santé publique. Il est co-auteur d’un livre intitulé «Marketing Public Health: Strategies to Promote Social Change», né de son expérience de l’enseignement à l’école. Il a été actif dans la promotion de la politique des bars et des restaurants sans fumée dans tout le pays et a servi de témoin expert dans plusieurs affaires importantes liées au tabac.


 

Un chapeau de magicien (blanc de préférence, comme gandalf). Un tee-shirt (avec le logo OS parce que je suis fan de cette team). Un jean Levi’s (parce que j’ai de l’éducation et que je ne montre pas mes fesses à tout le monde). Des chaussures de danse (pour la danse en couple bien entendu). Une souris dans la main droite (les Logitech ont mes faveurs). Une box dans la main gauche (avec un Corona V8 DLC dessus). Et dans la tête un petit air de swing (parce qu’il faut que ça balance baby).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.